La bourse ferme dans 4 h 56 min
  • CAC 40

    5 994,24
    +200,09 (+3,45 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 458,13
    +115,96 (+3,47 %)
     
  • Dow Jones

    29 490,89
    +765,38 (+2,66 %)
     
  • EUR/USD

    0,9904
    +0,0077 (+0,78 %)
     
  • Gold future

    1 720,30
    +18,30 (+1,08 %)
     
  • BTC-EUR

    20 175,84
    +659,70 (+3,38 %)
     
  • CMC Crypto 200

    453,84
    +18,49 (+4,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,41
    +0,78 (+0,93 %)
     
  • DAX

    12 597,42
    +387,94 (+3,18 %)
     
  • FTSE 100

    7 040,21
    +131,45 (+1,90 %)
     
  • Nasdaq

    10 815,43
    +239,82 (+2,27 %)
     
  • S&P 500

    3 678,43
    +92,81 (+2,59 %)
     
  • Nikkei 225

    26 992,21
    +776,42 (+2,96 %)
     
  • HANG SENG

    17 079,51
    -143,32 (-0,83 %)
     
  • GBP/USD

    1,1367
    +0,0047 (+0,42 %)
     

La technique ultime pour repérer un deepfake

La qualité des deepfakes évolue à une vitesse folle et les résultats sont de plus en plus convaincants. Au mois de mars un faux président Zelensky a annoncé la capitulation de l’Ukraine. Ce genre de vidéo est préparé à l’avance avec des heures de traitement. Toutefois, il existe désormais des algorithmes qui fonctionnent en temps réel et qui permettent de changer de tête pendant un appel en visio.

Fin juin, le FBI signalait que certains malfaiteurs utilisent cette technologie afin de passer des entretiens d’embauche pour des postes en télétravail. Ils obtiennent ainsi accès à des informations protégées des entreprises sans jamais dévoiler leur vraie identité. Des spécialistes en intelligence artificielle de l’entreprise Metaphysic se sont penchés sur la question et ont découvert deux méthodes simples pour savoir si un correspondant utilise un logiciel de deepfake pendant un appel.

Les algorithmes de deepfake ne parviennent pas à produire une image correcte lorsque la tête est tournée à 90 degrés. © Metaphysic
Les algorithmes de deepfake ne parviennent pas à produire une image correcte lorsque la tête est tournée à 90 degrés. © Metaphysic

Tourner la tête ou passer sa main devant son visage suffit à rompre l’illusion

La première consiste à lui demander de passer sa main devant son visage. Le logiciel devra tenter de superposer l’image réelle de la main sur l’image du visage qu’il a générée. Pendant que l’algorithme essaie de compenser, cela crée une latence et des artéfacts visuels, comme des doigts qui disparaissent… Selon Metaphysic, les avancées dans le domaine de l’IA devraient toutefois permettre de compenser ce genre de problème dans un avenir proche.

La seconde méthode, et la plus fiable selon les spécialistes, est de jouer sur l’angle du visage. Au mois de mai, un deepfake en temps réel avait réussi à tromper un système de « détection du vivant » (liveness detector), une IA utilisée notamment par les banques pour les systèmes d’identification biométrique. Elle s’assure que la personne est bien un être humain, et non un faux. Mais dans ce cas précis, le système n’avait pas demandé à la...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura