TECHNIP : résultat net en hausse de 6,4% en 2012

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
THP.F76,25+1,905
TEC.PA76,14+1,36
BELI.PA30,090,34


(AOF) - Technip (Paris: FR0000131708 - actualité) a réalisé un résultat net de 540 millions en hausse de 6,4% en 2012 tandis que le résultat opérationnel courant est ressorti à 821,7 millions d'euros, en progression de 15,8%. Le (Paris: FR0000072399 - actualité) taux de marge opérationnelle courante s'est établi à 10% contre 10,4% en 2011. Le chiffre d'affaires annuel du spécialiste des équipements pétroliers et gaziers a atteint 8,2 milliards d'euros (+20,4%). Sur la période, le carnet de commandes s'est élevé à 14,3 milliards d'euros, dont 6 milliards d'euros pour le Subsea.


Fort de ces résultats, le groupe propose l'augmentation de 0,10 euro sur un an du dividende 2012 à 1,68 euro par action.

A propos de ses perspectives, le groupe parapétrolier a précisé tabler pour l'exercice en cours sur une hausse de son chiffre d'affaires de 11% à 16%, à un niveau compris entre 9,1 et 9,5 milliards d'euros.

Les ventes annuelles de sa division Subsea (infrastructures sous-marines) devraient à elles seules atteindre entre 4,3 et 4,6 milliards d'euros, contre 4 milliards en 2012, avec une marge opérationnelle courante autour de 15%, contre 14,9% en 2012.

Enfin, le chiffre d'affaires de l'Onshore/Offshore devrait pour sa part s'établir entre 4,7 et 5,1 milliards d'euros, contre 4,1 milliards en 2012, avec un taux de marge opérationnelle courante compris entre 6% et 7%, contre 7% en 2012.



AOF - EN SAVOIR PLUS


- Forte diversification géographique de sa clientèle ;
- Politique d'investissement soutenue par développement interne et externe ;
- Politique de proximité et offre à ® contenu local ¯ avec des implantations historiques au Brésil et en Angola ;
- Très fortes positions dans le segment sous-marin avec une offre totalement intégrée ;
- Maîtrise des technologies les plus avancées, nécessaires pour mettre en valeur des gisements d'hydrocarbures de plus en plus complexes ;
- Niveau de carnet de commandes conférant une visibilité au-delà de 2014 ;
- Bonne flexibilité financière.

Les points faibles de la valeur
- Fortes exigences des investisseurs sur les perspectives de croissance : sanction à la moindre déception ;
- Capacités excédentaires élevées sur le marché ;
- Forte concurrence sur le marché de l'onshore, avec l'apparition de nouveaux acteurs ;
- Absence de taille critique dans la construction offshore.

Comment suivre la valeur
- Forte sensibilité à l'évolution du prix de baril de pétrole et au dollar ;
- Intérêt spéculatif avec un actionnariat très fragmenté et un secteur en pleine concentration

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Pétrole et parapétrolier
L'Agence internationale de l'Energie (AIE) a, une nouvelle fois, revu à la baisse ses prévisions de consommation mondiale de pétrole pour 2012 et 2013. Elle table désormais sur une demande de 89,6 millions de barils par jour pour 2012, et à peine supérieure à 90,4 millions de barils quotidien l'année prochaine. Selon l'AIE les Etats-Unis deviendront le premier pays producteur de pétrole mondial dès 2017, devant l'Arabie saoudite et la Russie, grƒce à la forte augmentation de sa production de pétrole et de gaz de schiste. En 2025, les importations pétrolières des ?tats-Unis devraient être limitées à 4 millions de barils par jour (Mbj) contre 10 Mbj actuellement. Cette forte baisse devrait non seulement provenir de la production nationale de pétrole non conventionnel mais aussi des économies de consommation initiées par l'Administration Obama.