Marchés français ouverture 8 h 16 min
  • Dow Jones

    30 946,99
    -491,31 (-1,56 %)
     
  • Nasdaq

    11 181,54
    -343,06 (-2,98 %)
     
  • Nikkei 225

    27 049,47
    +178,17 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,0526
    -0,0060 (-0,57 %)
     
  • HANG SENG

    22 418,97
    +189,47 (+0,85 %)
     
  • BTC-EUR

    19 335,18
    -602,00 (-3,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    441,05
    -9,01 (-2,00 %)
     
  • S&P 500

    3 821,55
    -78,56 (-2,01 %)
     

Technicolor recalibre sa palette d'activités

Dans le noir depuis plusieurs années, l'ancien Thomson a retrouvé des couleurs. L'œuvre d'un spécialiste des restructurations.

Rien n'aura été épargné à Richard Moat. Arrivé à la tête de Technicolor en novembre 2019, il n'a disposé que de quelques mois pour accomplir sa mission: sauver le groupe de la faillite. Quelques mois seulement pour boucler une augmentation de capital de 425 millions d'euros. "L'entreprise allait bien, elle avait juste besoin d'être recapitalisée", assure aujourd'hui l'homme d'affaires. L'opération de la dernière chance a été bouclée alors qu'éclatait la pandémie qui le piégeait à Paris, où se trouve le siège, à deux pas de l'hôtel de ville.

Alors que les frontières rouvrent progressivement, Richard Moat va pouvoir achever son œuvre et procéder au découpage de l'ancien Thomson, un projet qu'il a présenté aux investisseurs en février dernier: d'un côté, le cinéma d'animation et les effets spéciaux, regroupés dans Technicolor Creative Studios (TCS), qui sera introduit en Bourse d'ici le troisième trimestre 2022. De l'autre, tout le reste: la maison connectée, les box pour les câblo-opérateurs - Comcast aux Etats-Unis, ou Bouygues Telecom en France -, la fabrication de vinyles et de DVD. Bref, l'actuel TCH coté à la Bourse Paris.

Equipe de choc

Petit hic: une fracture du tibia après une mauvaise chute à ski a quelque peu limité, récemment, les mouvements de Richard Moat. Mais l'homme est un animal particulier. A 67 ans, il s'est forgé une réputation de spécialiste des restructurations. Détenteur des passeports irlandais et britannique, il a roulé sa bosse un peu partout de Dublin à Bangkok, en passant par Bucarest, essentiellement dans l'univers des télécoms.

"Financièrement, nous sommes dans une bonne condition pour l'introduction en Bourse." Richard Moat, directeur général de Technicolor.

Il a notamment réorganisé des opérateurs au Royaume-Uni et au Danemark, puis l'irlandais Eir, en état de banqueroute, avant d'en céder le contrôle à Xavier Niel, en 2017. "Je dispose de la boîte à outils pour transformer une entreprise et la rendre profitable", assène-t-il. Il est ve[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles