La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 068,59
    -125,57 (-1,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 229,56
    -70,05 (-1,63 %)
     
  • Dow Jones

    34 265,37
    -450,02 (-1,30 %)
     
  • EUR/USD

    1,1348
    +0,0031 (+0,27 %)
     
  • Gold future

    1 836,10
    -6,50 (-0,35 %)
     
  • BTC-EUR

    31 119,54
    -2 387,31 (-7,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    870,86
    +628,18 (+258,85 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,83
    -0,72 (-0,84 %)
     
  • DAX

    15 603,88
    -308,45 (-1,94 %)
     
  • FTSE 100

    7 494,13
    -90,88 (-1,20 %)
     
  • Nasdaq

    13 768,92
    -385,10 (-2,72 %)
     
  • S&P 500

    4 397,94
    -84,79 (-1,89 %)
     
  • Nikkei 225

    27 522,26
    -250,67 (-0,90 %)
     
  • HANG SENG

    24 965,55
    +13,20 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,3555
    -0,0045 (-0,33 %)
     

Tech française gonflée à bloc cherche relais de croissance

·2 min de lecture

Pascal Cagni et Éric Boustouller, ennemis de la tech, joignent leurs forces au sein du fonds C4 Ventures.

Visite, peu avant Noël, au nouveau siège parisien du fonds C4 Ventures, avenue Franklin-Roosevelt. Il y a quelques mois encore, les bureaux accueillaient les équipes de Marc Simoncini, entrepreneur récidiviste et business angel, qui a lui-même rejoint Daphni, un autre fonds de capital-risque. La symbolique est intéressante. Dans une période où l'argent coule à flots continus sur les start-up françaises, l'écosystème semble se structurer de manière avantageuse. Lancé en 2012 à Londres par Pascal Cagni qui venait de quitter la direction d'Apple Europe, C4 Ventures affiche quelques très beaux investissements: Nest, Netatmo, Net-a-porter… Et le fait que son fondateur choisisse de se localiser à Paris est un signe positif pour l'écosystème français - mais pouvait-on attendre autre chose de Pascal Cagni, patron de Business France depuis plus de quatre ans?

Au siège parisien de C4 Ventures, c'est une autre figure française de la tech américaine qui accueille le visiteur: Eric Boustouller, l'ancien patron de Solocal et surtout de Europe. Ennemis sur le terrain pendant plusieurs décennies, mais très copains dans la vie, les deux hommes se retrouvent donc dans la même équipe à 60 ans passés, "l'âge de la sagesse", assure Eric Boustouller.

Et l'envie commune de créer de la disruption. Lui aussi possède une expérience de l'investissement à risques. Il y a dix ans, il a participé à la création de Seed4Soft, un fonds focalisé sur l'amorçage et orienté sur le B to B et le SaaS. Très pointu, donc. Ce ciblage lui a permis d'investir très tôt dans Contentsquare, valorisé aujourd'hui 2,8 milliards de dollars.

Lire aussi

Politique industrielle et commandes publiques

Les deux frères ennemis de la tech joignent leurs forces au moment où les fonds américains et asiatiques lorgnent de plus en plus sur le Vieux Continent et notamment sur la France, longtemps délaissée voire méprisée. Les choses sont en train de changer, comme l'a récemment démontré SoftBank. Le fonds japonais, conseillé pa[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles