La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 057,47
    -143,20 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    13 888,29
    -164,05 (-1,17 %)
     
  • Nikkei 225

    29 685,37
    +2,00 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,2035
    +0,0055 (+0,46 %)
     
  • HANG SENG

    29 106,15
    +136,44 (+0,47 %)
     
  • BTC-EUR

    45 889,68
    -382,31 (-0,83 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 245,38
    -53,58 (-4,12 %)
     
  • S&P 500

    4 160,90
    -24,57 (-0,59 %)
     

La tech fait bouger les lignes des médias

·2 min de lecture

Nouveaux publics, nouveaux usages. La presse teste les meilleures pistes numériques via des incubateurs spécialisés. Notre sélection avec YouM3dia, à Lille, structure accompagnée par Challenges, l'E SJ et France Télévisions.

La tech fait bouger les lignes des médias

C'est un site qui est longtemps resté à l'état de friche industrielle : deux grands bâtiments en briques rouges, bordant les rives de la Deûle. Deux anciennes usines textiles victimes de la crise brutale qui a frappé le secteur à la fin du XXe siècle. Sur ces ruines, deux hommes ont fait un pari fou : Pierre de Saintignon, ancien premier adjoint de la maire de Lille, disparu en 2019, et l'urbaniste Raouti Chehih se sont mis en tête de reconstituer le bassin d'emplois d'environ 5 000 travailleurs en ouvrant sur place le plus grand lieu en Europe dédié à l'entrepreneuriat et l'innovation. Dix ans après son inauguration en 2009, EuraTechnologies a relevé le défi. Les deux anciennes usines accueillent des centaines de start-up, et, tout autour, un écosystème s'est créé, fait de grands groupes, d'investisseurs, d'antennes académiques…

En plein chambardement, comme l'industrie du textile au siècle dernier, le secteur des médias cherche ici à se réinventer. En mai 2020, Challenges s'est associé à EuraTechnologies et l'Ecole supérieure de journalisme (ESJ) de Lille pour ouvrir l'incubateur YouM3dia, destiné aux projets innovants tous azimuts dans l'industrie des médias. Le groupe France Télévisions vient tout juste de rejoindre l'expérience. Le programme, gratuit pour les incubés, accompagne des start-up très en amont, sur une durée de trois trimestres. Un nouvel appel à projets est lancé tous les quatre mois. Le prochain est clôturé le 18 avril.

Deux promotions, cumulant 19 jeunes pousses, ont rejoint les 150 m2 de l'incubateur. A côté, on trouve les entrepreneurs du projet Falc - fintech, assurtech, legal tech, cybersécurité. En face, ceux de l'incubateur deeptech. L'idée est de bousculer l'univers des médias en créant le plus de liens possible entre ces porteurs de projet aux profils et aspirations très différents. « En France, l'incubation dans les médias est encore trop tournée vers les contenus et pas assez la technologie, est[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi