La bourse est fermée

Taxes : Washington durcit encore le ton face à Airbus

Nouveau coup dur pour le géant européen de l'aviation. Les États-Unis ont annoncé vendredi 14 février qu'ils allaient relever à 15% les taxes douanières imposées aux avions du constructeur importés d'Europe, tout en laissant inchangés les tarifs qui pénalisent d'autres secteurs de part et d'autre de l'Atlantique. Depuis octobre, en représailles aux subventions à l'avionneur européen Airbus, le gouvernement américain inflige des tarifs douaniers punitifs à 7,5 milliards de dollars de produits importés (dont le vin, le fromage, le café, les olives et les anoraks) à hauteur de 25%, sauf pour les avions, qui étaient taxés à 10%. Ce sera 15% à partir du 18 mars.

Au conflit vieux de 15 ans qui oppose Airbus à Boeing par le biais de leurs Etats, s'ajoutent les tensions commerciales entre Washington et Bruxelles. Du coup, à chaque nouvelle décision, les différents secteurs concernés retiennent leur souffle, dans l'espoir que leur catégorie soit retirée de la liste, et dans la crainte que les tarifs ne soient augmentés. "L'industrie des boissons spiritueuses des deux côtés de l'Atlantique a suffisamment souffert", a ainsi réagi vendredi le Distilled Spirits Council, une association professionnelle américaine.

Donald Trump s'attaque à l'Europe

Elle appelle les autorités à retirer les taxes de 25% sur les whiskys américains côté UE, et celles de 25% sur les liqueurs importées de 5 pays européens, estimant qu'elles pénalisent l'économie des Etats-Unis et menacent des emplois. Mais le président américain Donald Trump utilise aussi ces taxes comme instrument de négociation. Après des mois de guerre commerciale avec la Chine, à coups de tarifs douaniers punitifs réciproques, il s'est exclamé "notre stratégie a payé !" quand les deux pays ont signé un accord mi-janvier.

>> A lire aussi - Airbus annonce une perte nette de 1,36 milliard d'euros en 2019

Son attention se porte maintenant sur l'Europe. Donald Trump et la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, ont en effet

(...) Cliquez ici pour voir la suite

20.000 euros la seconde : la belle récompense offerte par GoPro à six Français
Paris : un lucratif trafic de badges d'accès aux immeubles démantelé
Tunnel skiable, 64 hectares de pistes : ce mégaprojet de station de ski en Autriche provoque la polémique
Coupures d'électricité volontaires : EDF a déposé "80 à 90 plaintes"
Compteurs Linky : affiches, barricades... les habitants d'une commune s'organisent pour lutter contre Enedis