La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 472,35
    -41,04 (-0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 725,39
    -29,21 (-0,78 %)
     
  • Dow Jones

    32 803,47
    +76,65 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0187
    -0,0063 (-0,61 %)
     
  • Gold future

    1 792,40
    -14,50 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    22 678,92
    -262,05 (-1,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    533,20
    -2,02 (-0,38 %)
     
  • Pétrole WTI

    88,53
    -0,01 (-0,01 %)
     
  • DAX

    13 573,93
    -88,75 (-0,65 %)
     
  • FTSE 100

    7 439,74
    -8,32 (-0,11 %)
     
  • Nasdaq

    12 657,55
    -63,03 (-0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 145,19
    -6,75 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    28 175,87
    +243,67 (+0,87 %)
     
  • HANG SENG

    20 201,94
    +27,90 (+0,14 %)
     
  • GBP/USD

    1,2071
    -0,0088 (-0,72 %)
     

Pouvoir d'achat : "La taxe sur les superprofits serait ponctuelle", défend Stella Dupont (Renaissance)

Lionel BONAVENTURE / AFP

INTERVIEW - Des députés Renaissance ont déposé un amendement pour taxer "les bénéfices des sociétés pétrolières et gazières". La députée Renaissance Stella Dupont, qui a proposé l’amendement, revient sur la mesure et ses objectifs.

La taxation des profits exceptionnels liés à la crise ukrainienne fait son chemin dans les rangs de la majorité. Ce mardi 19 juillet, douze députés du au (PLFR) pour “ sur les bénéfices des , ainsi que des sociétés de transport maritime de marchandises (....) qui réalisent un chiffre d’affaires supérieur à 1 milliard d'euros”. L’amendement a été déposé par la députée Renaissance Stella Dupont et signée par des anciens ministres, comme , et . Objectif: inciter les grands groupes à participer aux efforts publics , menacé par , "par le biais d’une taxation sur les bénéfices 2022 de ces sociétés, à hauteur de 15% de leur résultat imposable".

L’amendement s’inspire des “impositions mises en place récemment chez nos voisins européens“, alors que l’Agence internationale de l’énergie estime à 200 milliards d’euros les superprofits des groupes énergétiques. dernier une taxe exceptionnelle de 25% sur les bénéfices des géants énergétiques pour financer un paquet d’aides de 15 milliards de livres. Début juillet, en mettant en place une taxation exceptionnelle sur les banques et les compagnies d’électricité. Pour la députée Stella Dupont, qui a proposé l’amendement, la France a, elle aussi, besoin de “solidarité à l’échelle privée”. Pour Challenges, elle revient sur les objectifs poursuivis par son amendement.

Challenges - Pourquoi vouloir taxer les superprofits?

Stella Dupont - Il s’agit d’un amendement d’appel, c’est-à-dire qu’il n’a pas vocation à être voté mais à questionner les parlementaires. C’est avant tout un message politique Du fait de la guerre en Ukraine et , les sociétés pétrolières et gazières ainsi que les entreprises de transport maritime de marchandises ont dégagé des profits importants. Nous avons donc besoin que la solidarité se déploie à l’échelle privée. Nous voulons convaincre les grands groupes de contribuer volontairement à l’effort collectif au travers de l’amendement déposé. des Français et le projet de loi sur le pouvoir d’achat va également[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles