La bourse est fermée

Taxe GAFA: Washington brandit la menace d'une imposition massive des produits français

La "taxe Gafa" fait toujours enrager Washington. À tel point que les États-Unis n'hésitent plus à menacer la France de représailles, et celle-ci se défend. Ainsi, lundi 2 décembre, l'administration américaine a fait savoir qu'elle envisageait sérieusement d'imposer des droits de douane additionnels sur l'équivalent de 2,4 milliards de dollars de produits français. Des droits de douane supplémentaires pouvant aller jusqu'à 100 %, a-t-il été précisé. Et les produits concernés sont très divers : cela irait des bouteilles de vin pétillant aux produits cosmétiques, en passant par le fromage tel que le Roquefort ou encore les sacs à main, le maquillage et les yaourts.

>> À lire aussi - Taxe GAFA française : un piège politique ?

L'administration Trump semble donc pour l'heure épargner le vin traditionnel, un des produits d'exportation tricolore les plus emblématiques, par ailleurs déjà sous le coup de représailles américaines dans un autre litige commercial sur des subventions européennes à Airbus. Cette annonce fait suite à une enquête ouverte en juillet dernier par le représentant américain au Commerce (USTR) concluant que cette législation française dite "Gafa" (Google, Apple, Facebook et Amazon) porte préjudice aux entreprises américaines.

La France ne renoncera "jamais" à sa taxe

"L'USTR s'attache à lutter contre le protectionnisme croissant des États membres de l'Union européenne, qui ciblent injustement les entreprises américaines", a commenté le représentant dans un communiqué lundi. La proposition de l'USTR, qui doit encore recevoir l'aval du président américain Donald Trump, risque d'intensifier les frictions avec l'Union Européenne et la France en particulier. Lundi, bien avant l'annonce de cette menace de représailles, le ministre français de l'économie Bruno Le Maire avait prévenu que la France ne renoncerait "jamais" à sa taxe sur les géants de la tech, et reproché aux Etats-Unis de ne plus vouloir d'un grand accord international sur la fiscalité du numérique.

Et

(...) Cliquez ici pour voir la suite

En Australie, des caméras capables de détecter le téléphone au volant
Copropriété : voici le plafond de l'état daté bientôt facturé aux vendeurs
On a testé le Monsieur Cuisine Connect de retour chez Lidl
Artisans, commerçants, libéraux... cette assurance qui vous protège en cas de redressement fiscal et social
Brexit, concurrence… les banques du Royaume-Uni sont menacées, alerte Moody's