La bourse est fermée

Taxe d’habitation supprimée : «Le gouvernement sera obligé de maintenir un impôt local»

Robin Korda (@rkorda)
La taxe d’habitation va à terme être totalement supprimée. Mais il faudra trouver une source de financement pour compenser

Bruno Le Maire a démenti la création d’un nouveau prélèvement à destination des collectivités territoriales. Le gouvernement devra pourtant trouver une compensation, selon l’économiste Jacques Le Cacheux.


Mesure phare d’Emmanuel Macron pour choyer le pouvoir d’achat des Français, la suppression de la taxe d’habitation fait des vagues au sein du gouvernement. Vendredi matin, le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, est fermement revenu sur les propos tenus la veille par Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre de l’Intérieur. Invitée de l’émission « Questions d’info », celle-ci avait évoqué la création d’un nouvel « impôt plus juste », dans le cadre d’une grande « réforme fiscale ». « Il est important de laisser un impôt en lien avec le territoire, c’est-à-dire les citoyens », avait-elle ajouté, assurant qu’il s’agissait d’une « opinion strictement personnelle ».

« Il n’y aura pas de nouvel impôt en France pendant le quinquennat, je m’y engage », a répondu Bruno Le Maire le lendemain. « On ne supprime pas un impôt pour en rétablir un autre, a-t-il insisté. On ne prend pas dans la poche des Français ce qu’on vient de leur donner de l’autre main. »

Cet improbable couac met en lumière le doute qui entoure la façon dont le gouvernement compte compenser les quelque 20 milliards d’euros de pertes que représentera à terme, pour les collectivités locales, la suppression de la taxe d’habitation, entamée dès cette année. Pour Jacques Le Cacheux, professeur d’économie à l’université de Pau (Pyrénées-Atlantiques), le contribuable restera quoi qu’il arrive soumis à une forme d’impôt local.

Pourquoi l’Etat ne peut-il pas compenser la suppression de la taxe d’habitation en versant davantage de subventions aux collectivités territoriales ?

La ministre l’a rappelé : les collectivités locales doivent bénéficier de ressources propres. Ce principe d’autonomie financière est gravé dans la Constitution depuis 2003. Le gouvernement sera donc obligé de maintenir des impôts locaux (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Suppression de la taxe d’habitation : des couacs à répétition
Lactalis : un bébé atteint de salmonelle en Espagne et un cas soupçonné en Grèce
Ces enseignes qui gonflent leurs prix... juste avant les soldes
Lactalis : Le Maire annonce le retrait de toutes les boîtes de lait fabriquées à Craon
Reforest’Action et AXA France : Un engagement sans langue de bois