La bourse est fermée

Taxe d’habitation : dans quels départements se trouvent les grands bénéficiaires de la réforme ?

Richard Ferrand a dû lire le document avec attention. Le président de l’Assemblée nationale vient de recevoir du Premier ministre le rapport annuel “sur la mise en application progressive du dégrèvement de la taxe d’habitation sur la résidence principale”. Une dizaine de pages - que le gouvernement est obligé de produire par la loi - qui rendent compte de l’avancée d’un chantier imposant : la réforme de la taxe d’habitation. Souhaité par le président Macron, ce bouleversement de la fiscalité locale est mené progressivement par l’exécutif. D’après le rapport, près de 77%* des foyers devraient profiter de la seconde vague de la réduction fiscale (65% de dégrèvement) en 2019 après avoir bénéficié d’une première réduction (30%) en 2018. Cette seconde étape n’est pas indolore pour l’Etat qui s’est engagé à compenser le manque à gagner aux collectivités locales… Le gouvernement évalue à 6,5 milliards d’euros le coût pour les finances publiques. Ce dernier devrait même grimper à 10 milliards d’euros en 2020 lors de la suppression totale de l’impôt pour 80% des ménages.

>> Notre service - Faites des économies en testant notre comparateur d’Assurances Habitation

Dans le détail, le rapport offre une photographie de la situation département par département. Alors où se situent les territoires qui bénéficient le plus de la réforme ? Réponse : à l’Ouest ! Ce sont la Vendée (68,8% de foyers bénéficiaires), la Sarthe (67,5%) et la Mayenne (66,8%) qui occupent le trio de tête. À l’inverse, les départements de métropole qui profitent le moins de la réforme sont Paris (32,8% de bénéficiaires), les Hauts-de-Seine (44,5%) et les Yvelines (50,3%). Et ce n’est guère surprenant. Notamment parce que dans ces départements, beaucoup de foyers appartiennent aux 20% des ménages les plus aisés. Pour eux, la réforme ne débutera qu’en 2021 avec un premier dégrèvement et s’achèvera en 2023 avec la suppression définitive de l’impôt. In fine, le gain pour les 80% des ménages - qui verront la taxe définitivement

(...) Cliquez ici pour voir la suite