La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 169,41
    +3,69 (+0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 978,84
    +1,01 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    33 800,60
    +297,03 (+0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1905
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 744,10
    -14,10 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    50 046,93
    -1 777,95 (-3,43 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 235,89
    +8,34 (+0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    59,34
    -0,26 (-0,44 %)
     
  • DAX

    15 234,16
    +31,48 (+0,21 %)
     
  • FTSE 100

    6 915,75
    -26,47 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    13 900,19
    +70,88 (+0,51 %)
     
  • S&P 500

    4 128,80
    +31,63 (+0,77 %)
     
  • Nikkei 225

    29 768,06
    +59,08 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    28 698,80
    -309,27 (-1,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,3706
    -0,0029 (-0,21 %)
     

Tavares tient parole : Lancia ne sera pas sacrifiée

·2 min de lecture

Un constructeur qui ne vend plus qu'un modèle suranné sur son seul marché national mérite-t-il de survivre plus longtemps ? Carlos Tavares semble le croire, lui qui ne s'oppose pas à l’ambition de John Elkann de relancer Lancia, avec l’appui de la technologie de PSA.

Vous pensiez que Jean-Philippe Imparato avait la tâche difficile, en acceptant de relever de relancer un Alfa Romeo à la dérive ? Que penser alors de Luca Napolitano, fraîchement promu à la tête de Lancia ? Les esprits perfides hésiteront à parler de promotion, tant la situation de la marque italienne paraît désespérée.

Lancia est un cas à part, dans le paysage automobile. Malgré une offre ramenée à un seul modèle quelque peu suranné (la Lancia Ypsilon fut lancée en 2011), cette marque parvenait en 2019 à vendre davantage de voitures que sa compatriote Alfa Romeo, à l’offre pourtant nettement plus riche et moderne.

Sur le papier, Lancia présente moins de potentiel qu’Alfa Romeo. Pas une raison pour l’abandonner

Cette anomalie ne s'est pas reproduite l'an dernier, puisque Lancia n’a vendu que 43.000 de ses Ypsilon en 2020 dans la seule Péninsule italienne, quand Alfa Romeo parvenait à écouler 56.000 de ses Giulia et Stelvio dans le monde entier. Néanmoins, ce rétablissement de la logique dans la hiérarchie entre Lancie et Alfa Romeo n’efface pas la piètre performance de ce dernier. Avec moins de 60.000 voitures dans le monde, la marque premium italienne est loin de faire jeu égal avec BMW (674.000 unités en 2020), ou même Volvo (387.000 unités).

Lire aussi

L’objectif affiché par Stellantis en fin d’année dernière est de concentrer les deux tiers de sa production en Europe sur seulement deux plateformes mécaniques seulement, les CMP et EMP2 conçues par le Groupe PSA, bien avant la fusion avec FCA. Cette infusion de sang français a bien réussi à l’Allemand Opel, qui a vite recouvré la santé : l’espoir est de voir Lanci, Alfa Romeo puis Fiat en bénéficier rapidement.

La Lancia Ypsilon devrait être renouvelée sur la plateforme CMP conçue par PSA

Témoin de l’urgence de sa situation, c’est Alfa Romeo qui commercialisera le premier modèle italien construit sur la plateforme CMP. Il s’agira d’un petit SUV qui fait tant défaut à la marque milanaise, et qui devrait arriver[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi