La bourse est fermée

Taux: séance positive malgré bourse au zénith & bonnes stats

(CercleFinance.com) - L'évolution des marchés obligataires en cette séance historique (feu d'artifices de records absolus) était le cadet des soucis des investisseurs, intégralement mobilisés par les derniers habillages de bilan et leur volonté de pousser les indices boursiers vers la stratosphère.

Compte tenu de l'aspiration du cash disponible par le secteur des actions et la progression irrépressible de l'appétit pour le risque depuis 11 semaines (de hausse consécutive) et d'une progression de +0,5% (Wall Street à mi-séance) et de +1% de l'Euro-Stoxx50 ce vendredi, nos OAT et les Bunds s'en tirent bien avec une progression symbolique et un rendement qui se détend symboliquement de -1 à -1,5Pt de base à 0,05% et -0,251% respectivement.

Comme c'est à Wall Street que tout se passe depuis 8 jours (avec 8 hausses consécutives du Nasdaq, 7 du S&P500) et qu'il y avait une déferlante de statistiques US ce vendredi, ce sont les T-Bonds qui captent l'attention: ils affichent une quasi stabilité à 1,92% contre 1,924% la veille.

Le fait qu'ils se détendent apparaît un peu contre-intuitif vu les bons chiffres du jour. La dernière estimation du PIB américain au troisième trimestre confirme la précédent publiée début décembre: inchangée' à +2,1%.

Le chiffre peut-être le plus attendu (c'est un précurseur de conjoncture) était l'indice de confiance des consommateurs de l'Université du Michigan: il a été confirmé à 99,3 points en estimation définitive pour décembre, après avoir été annoncé à 99,2 en estimation préliminaire.

Il ressort en forte hausse par rapport à son niveau définitif de mi-novembre, qui était de 96,8.

Pas de surprise du côté des dépenses et revenus des ménages américains selon les chiffres robustes publiés par le Département du Commerce.

Les dépenses des ménages ont augmenté de 0,4% en rythme séquentiel le mois dernier (c'est conforme aux attentes au mois de novembre), et les revenus ont progressé de 0,5% en novembre, alors que le consensus de marché n'en attendait qu'une progression de 0,3% (rappel: en octobre, les dépenses et revenus avaient progressé de respectivement 0,3% et 0,1%).

En France, les dépenses de consommation des ménages en biens ralentissent légèrement en novembre (+0,1% en volume, après +0,2% en octobre), selon l'Insee.
Les Gilts britanniques terminent également très proches de l'équilibre (+0,5Pt de base à 0,777%) alors que le Parlement -nouvelle mouture- a voté officiellement la sortie du Royaume Uni de l'UE, thème central du discours de politique générale prononcé par la Reine la veille : 'la principale mission du gouvernement sera de mener à bien le Brexit'.


Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.