Marchés français ouverture 6 h 11 min

Taux négatifs : 186 banques allemandes font déjà payer leurs clients

La dernière tendance à la mode dans le secteur bancaire allemand ne plaît pas du tout au gouvernement et à la presse. Pire, elle les inquiète. Comme le rapporte L'Echo, outre-Rhin, les banques ont tendance, depuis quelques temps, à répercuter sur leurs gros clients les taux d'intérêt négatifs, décidés par la Banque centrale européenne (BCE). Et ce alors que l'épargne reste, en Allemagne, une variable majeure du système des retraites. Sont le plus souvent concernés par ces répercussions de taux négatifs, les clients dont les comptes affichent des dépôts supérieurs à 100.000 euros.

>> À lire aussi - Face aux taux d'intérêt négatifs, le risque de baisse de l'or est limité

Sauf que certains établissements prennent également la liberté de regrouper les comptes d'un même titulaire dans le but d'atteindre cette somme totale de 100.000 euros et ainsi pourvoir répercuter ces taux négatifs si besoin. Selon les données du portail de consommation biallo.de, relayées par L'Echo, quelque 186 banques sur un total de 1.300 interrogées, pour le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung, appliquent ces taux négatifs. Soit deux fois plus qu'il y a sept mois à peine.

L'inquiétude de Berlin

Le portail évoque également 86 établissements bancaires pratiquant ces taux avec leur clientèle privée, soit près de trois fois plus qu'en juillet dernier. Et ces pratiques pourraient être encore bien plus courantes puisque les 1.300 banques interrogées sont loin de représenter l'ensemble des établissements du secteur en Allemagne. Citant un autre portail de données, L'Echo avance que depuis le début de l'année 2020, 16 établissements bancaires ont décidé aussi de répercuter les taux négatifs de la BCE, tandis que d'autres ont décidé d'introduire des frais qui en apparence ne sont pas des taux d'intérêt mais qui, dans la pratique, ont exactement la même fonction.

>> À lire aussi - Taux d’intérêt négatifs, croissance en berne… les banques inquiètent Moody’s

Une situation qui inquiète le gouvernement allemand,

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Brexit : nos entreprises doivent mieux se préparer, selon une enquête
Macron, Trump, Poutine... à quel chef d'Etat ressemble votre patron ?
Boeing 737 MAX : changer de nom pour sortir de la crise, la solution miracle ?
Le joailler TOUS soupçonné de tricher sur la teneur en or et en argent de ses bijoux
Restaurants, carburants... l'ex-maire d'Hesdin condamné pour détournement de fonds publics