Taux: flambent pour l'Italie avec l'incertitude politique.

(CercleFinance.com) - Les rendements obligataires flambent pour l'Italie, le taux à 10 ans bondissant de 25 points de base à 4,78%, après l'annonce de la démission de Mario Monti qui pourrait remettre en cause la pérennité de la politique d'assainissement budgétaire de Rome.

Le président du conseil italien a en effet déclaré ce week-end qu'il quittera ses fonctions après la ratification du budget 2013, avant la fin de l'année, après avoir perdu le soutien du parti de Silvio Berlusconi.

Le Peuple de la liberté (PDL) a en effet affiché son rejet de plusieurs projets de loi et Silvio Berlusconi a indiqué qu'il va se présenter aux prochaines élections législatives, élections qui devraient se tenir par anticipation alors qu'elles étaient prévues pour avril.

'L'organisation d'élections probablement le 24 février prochain, est de nature à remettre en cause partiellement la trajectoire de l'Italie en matière de réformes de structure et de réduction des déficits publics', s'inquiète Arnaud Poutier, chez IG.

Le professionnel considère donc que la période d'incertitude qui sera associée à ce nouvel épisode de la vie politique italienne, pourrait être préjudiciable à la résolution de la crise européenne.

'Mario Monti avertit aussi qu'un échec à voter le budget avant la date réglementaire du 31 décembre pourrait être négatif, mais ce scénario est peu probable après l'annonce de sa démission', note Aurel BGC.

'Tous les partis du centre-droit, du centre et du centre-gauche ont affirmé leur intention de ne pas faire obstacle au vote du budget et Silvio Berlusconi ne devrait pas s'opposer, pour l'heure, à ce budget', explique-t-il.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.