La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,68 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    45 677,09
    -6 251,27 (-12,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,42 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,58 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3840
    +0,0056 (+0,41 %)
     

Taux d’intérêt : “le retour de l’inflation serait catastrophique pour la zone euro !”

·1 min de lecture

Le dollar a baissé en 2020 de neuf pour cent vis-à-vis de l’euro et de sept pour cent vis-à-vis du Yuan. Un mouvement qui s’est accéléré au dernier trimestre, suggérant le scénario à peine feutré d’une déclaration de guerre des monnaies à l’initiative des États-Unis. Il est vrai que le Président d’alors n’avait jamais caché sa volonté de réduire les importations en provenance d’Europe et de Chine. Ce qui peut surprendre est le silence de son successeur sur le sujet particulier du dollar.

Sans doute se réserve-t-il la possibilité de faire pression sur les Européens lors des négociations à venir. L’alternance présidentielle aux États-Unis ne doit pas faire oublier que la défense des intérêts américains prime sur toute autre considération. Ce qui interroge en fait, au-delà de la motivation américaine, est la méthode employée, laquelle conditionne la riposte éventuelle de la BCE.

>> A lire aussi - Attention, l’inflation est de retour (et ça va faire mal !)

A chaque instant, le taux de change équilibre les flux acheteurs et vendeurs liés au commerce extérieur et aux transferts résultant d’opérations diverses comme les investissements ou les remboursements d’emprunts. A ces flux liés à l’activité économique s’ajoutent ceux qui résultent de l’action indirecte voire directe de certains opérateurs sur les marchés des changes. Les produits dérivés, et notamment les options d’achat ou de vente de devises à terme, sont ainsi susceptibles de modifier ponctuellement les cours mais supposeraient (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Bordeaux : un Ikea éphémère sur les quais de la Garonne
Le monde menacé d’une pénurie… de papier toilette !
Gare à l’envolée du pétrole et de l’essence pour l’inflation et les taux aux Etats-Unis
Des actionnaires de Marie Brizard (MBWS) risquent d’écoper d’amendes salées du gendarme de la Bourse
Leurs lampes UV boostent la vigne sans user de pesticides