La bourse ferme dans 5 h 16 min

Le taux d’intérêt du fonds en euros de l’assurance vie va flancher en 2019

La rémunération des fonds euros des contrats d'assurance vie devrait être à la peine cette année. "Ces dernières années, les baisses étaient finalement plus faibles que ce qui était escompté. On voit en revanche qu'en 2019, il y a le franchissement d'un réel palier", indique à l'AFP Philippe Crevel, directeur du Cercle de l'Épargne. L'assureur Generali France, poids lourd du secteur dans l'Hexagone, vient d'annoncer vouloir diviser par presque deux la rémunération de ses produits d'assurance vie pour 2019 : elle est ramenée de 1,75% en 2018 à 1% en 2019.

Son concurrent SwissLife a quant à lui dévoilé un taux de rendement 2019 de 1%, au lieu de 1,5% servi pour 2018. Interrogé par l'AFP, Axa s'est contenté d'indiquer qu'il y aurait "bien des ajustements à la baisse cette année sur les rendements des fonds en euros". Et l'assureur CNP Assurances a peu ou prou fait passer le même message. En France, l'assurance vie représente de loin le premier placement d'épargne. Quelque 1.780 milliards d'euros y sont investis, aux deux tiers sur des supports dits "fonds euros", dont le capital est garanti quelle que soit l'évolution de la conjoncture.

>> A lire aussi - Assurance vie : Allianz, Generali, SwissLife... on connaît les premiers rendements 2019 des fonds en euros

"Il y a une communication organisée par le secteur pour faire passer le message que le fonds euros ne rapporte plus rien, mais dans la pratique, les taux moyens seront supérieurs" aux annonces récentes, relativise auprès de l'AFP Cyrille Chartier-Kastler, président du cabinet spécialisé Good Value for Money. Il table sur un taux moyen de 1,20% contre environ 1,8% en 2018.

Ceci étant, ce serait à peine supérieur à l'inflation, ce qui revient à ne faire guère plus que préserver le pouvoir d'achat des épargnants. Il y a "une rupture évidente par rapport à la tendance précédente qui était une baisse lente. Là, on a une baisse rapide et assez logique, dans le sens où on a un contexte de taux d'intérêt très bas qui va durer",

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Peut-on vraiment tout privatiser et serait-ce souhaitable ?
L'apprentissage a la cote en France... et ça va tout changer
Réforme des retraites : cette nouvelle piste pour rassurer les agents des régimes spéciaux et les fonctionnaires
Une crise financière éclatera avant 2025, selon les grands investisseurs
Un motard qui s'amusait à défier un radar pédagogique interpellé