Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 934,17
    +6,74 (+0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 894,86
    +17,09 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 087,38
    +90,99 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0839
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 091,60
    +36,90 (+1,80 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 182,08
    -70,84 (-0,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,81
    +1,55 (+1,98 %)
     
  • DAX

    17 735,07
    +56,88 (+0,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 682,50
    +52,48 (+0,69 %)
     
  • Nasdaq

    16 274,94
    +183,02 (+1,14 %)
     
  • S&P 500

    5 137,08
    +40,81 (+0,80 %)
     
  • Nikkei 225

    39 910,82
    +744,63 (+1,90 %)
     
  • HANG SENG

    16 589,44
    +78,00 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,2655
    +0,0029 (+0,23 %)
     

Taux de chômage stable à 7,5% : pourquoi l’objectif du plein emploi est si difficile à atteindre

HJBC/Adobe Stock

Le Graal du plein emploi n’est pas pour tout de suite. Le taux de chômage est resté stable au quatrième trimestre 2023, à 7,5%, selon les données publiées ce mardi 13 février par l’Insee, qui a également légèrement revu à la hausse le taux du trimestre précédent (+0,1). Le taux de chômage est ainsi supérieur de 0,4 point à son niveau de fin 2022, qui était le plus bas depuis 1982, souligne l’Institut national de la statistique. Il demeure nettement au-dessous de son pic de mi-2015 (10,5%).

Le chef de l’Etat, Emmanuel Macron, a réitéré mi-janvier l’objectif d'atteindre le plein emploi en 2027, soit un taux de chômage tournant autour de 5%. A son arrivée à l'Elysée en 2017, le taux de chômage s'élevait à 9,5%. Il a baissé de façon quasi continue depuis 2015, mais la machine commence à s’enrayer ces derniers mois. «Le chômage est certes à un niveau bas par rapport à son niveau de longue période, mais depuis un an - même si, chaque trimestre, les variations ne sont pas fortes - on a une augmentation du taux de chômage, de 0,1 point en moyenne à chaque trimestre», souligne Yves Jauneau, chef de la division synthèse et conjoncture du marché du travail de l’Insee.

«Cela confirme donc le diagnostic d’un retournement à la hausse du taux de chômage», ajoute l’expert, interrogé par l’AFP. «Nous sommes dans une période de ralentissement du marché du travail», qui s’est vu aussi dans les récentes données sur l’emploi salarié privé (stables également au quatrième trimestre), après une période (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Comment faire une lettre de démission ?
Flex office, bureau partagé... comment le télétravail a modifié votre espace de travail
Vous rêvez de travailler dans un parc d'attractions ? Winnoland recrute !
Comment toucher le chômage ?
Entretien annuel : «Les salariés comme les employeurs doivent faire preuve de courage»