Publicité
Marchés français ouverture 8 h 51 min
  • Dow Jones

    39 671,04
    -201,95 (-0,51 %)
     
  • Nasdaq

    16 801,54
    -31,08 (-0,18 %)
     
  • Nikkei 225

    38 617,10
    -329,83 (-0,85 %)
     
  • EUR/USD

    1,0827
    -0,0032 (-0,29 %)
     
  • HANG SENG

    19 195,60
    -25,02 (-0,13 %)
     
  • Bitcoin EUR

    64 058,16
    -444,27 (-0,69 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 510,27
    -16,14 (-1,06 %)
     
  • S&P 500

    5 307,01
    -14,40 (-0,27 %)
     

Taux : «la BCE assume l’éventualité d’une divergence avec la Fed», voici pourquoi

David Paul Morris/Bloomberg via Getty Images

La BCE a laissé ses taux directeurs inchangés lors de son comité de politique monétaire du 11 avril, le taux de dépôt restant à 4%, mais elle a souligné que plusieurs indicateurs étaient désormais au vert : baisse de l’inflation, reflux des différentes mesures d’inflation sous-jacente (l’inflation hors éléments volatils que sont l’alimentation et l’énergie, NDLR), modération de la progression des salaires et absorption dans les profits de la hausse des coûts salariaux par les entreprises. Cela permet à la BCE d’indiquer une désormais très probable baisse des taux directeurs en juin. Christine Lagarde a indiqué que quelques membres du Conseil auraient même souhaité une baisse de taux dès cette réunion.

Cette très probable baisse de taux directeurs de juin ne devrait pas être la seule. Pour le second semestre, Christine Lagarde a laissé entendre que d’autres baisses de taux auraient lieu si tout se passait conformément aux anticipations du Conseil des gouverneurs. Elle a, de plus, insisté sur le fait que le Conseil savait très bien que le processus de désinflation pourrait connaître des à-coups (à cause d’effets de base liés à l’énergie qui pourraient devenir moins favorables). Ainsi, Christine Lagarde a (un peu) minimisé la persistance d’une inflation liée aux services élevée (elle est restée bloquée à 4% sur les 5 derniers mois) en disant que la BCE n’attendrait pas que l’inflation soit à 2% pour tous les types de biens et services.

La BCE prend donc ses responsabilités en prenant (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

CAC 40 : la Bourse de Paris rouge vif, Israël menace de riposter face à l'Iran
Bourse : pétrole, inflation… la guerre Israël - Iran mènera-t-elle à un krach ?
La BCE devrait baisser ses taux en juin selon la Banque de France, «sauf surprise»
CAC 40 : la Bourse stable après deux semaines dans le rouge, l'industrie en ligne de mire
Biodiversité : «Nous expérimentons un indicateur d’impact des entreprises sur la nature» (I-Care)