La bourse ferme dans 1 h 32 min
  • CAC 40

    5 812,90
    +3,17 (+0,05 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 703,37
    -4,35 (-0,12 %)
     
  • Dow Jones

    31 449,02
    +57,50 (+0,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,2058
    -0,0029 (-0,24 %)
     
  • Gold future

    1 710,00
    -23,60 (-1,36 %)
     
  • BTC-EUR

    42 199,84
    +1 268,16 (+3,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 017,34
    +29,24 (+2,96 %)
     
  • Pétrole WTI

    60,74
    +0,99 (+1,66 %)
     
  • DAX

    14 029,03
    -10,77 (-0,08 %)
     
  • FTSE 100

    6 634,76
    +21,01 (+0,32 %)
     
  • Nasdaq

    13 265,10
    -93,69 (-0,70 %)
     
  • S&P 500

    3 858,27
    -12,02 (-0,31 %)
     
  • Nikkei 225

    29 559,10
    +150,93 (+0,51 %)
     
  • HANG SENG

    29 880,42
    +784,56 (+2,70 %)
     
  • GBP/USD

    1,3952
    -0,0004 (-0,03 %)
     

Tarn: une femme handicapée retrouvée morte, mordue par deux rottweillers

·1 min de lecture

Une femme handicapée de 38 ans a été retrouvée morte mardi, mordue par ses deux rottweillers, dans sa maison de Sénouillac.

Une femme handicapée de 38 ans a été retrouvée morte mardi, mordue par ses deux rottweillers, dans sa maison de Sénouillac, dans le Tarn, a appris l'AFP mercredi auprès du parquet d'Albi qui a ouvert une enquête. Le compagnon de cette femme qui se déplaçait en fauteuil roulant l'a retrouvée dans le jardin avec les deux chiens qui avaient la gueule ensanglantée, a indiqué à un correspondant de l'AFP le substitut du procureur d'Albi Frédéric Cousin.

Son corps présentait des traces de morsures et ses vêtements étaient en partie déchiquetés, a-t-il précisé. L'enquête des gendarmes doit notamment déterminer si ce sont les morsures des chiens qui ont provoqué sa mort, ou si elle a pu avoir un accident cardiaque ou un malaise, avant d'être mordue par ces chiens, jugés dangereux et dont la détention est règlementée.

Les deux rottweillers ont été amenés chez un vétérinaire afin d'éviter de mettre en danger d'autres personnes. Le compagnon de la femme décédée a fait part au substitut du procureur de son intention de les euthanasier.


Retrouvez cet article sur Paris Match