La bourse est fermée

Tarifs des transports pour les retraités : entre Paris et la banlieue, les inégalités se creusent

Jean-Gabriel Bontinck
En Ile-de-France, le choix de proposer des tarifs réduits pour les retraités dans les transports est laissé aux départements

Anne Hidalgo, maire PS de Paris, a annoncé ce mardi la gratuité totale du passe Navigo pour les retraités, sous condition de ressources, dès le mois de juin. Ailleurs en Ile-de-France, chaque département fixe son tarif.


Marie-Laure, 65 ans, est une adepte des transports en commun à Paris. En descendant du bus 43, cette habitante du XVe arrondissement découvre avec le sourire la bonne nouvelle. « Le passe Navigo gratuit pour les retraités ? Je suis tout à fait pour ! Je payais une quarantaine d’euros par mois jusqu’à présent. Avec ma petite retraite de 1600 €, cela va me faire des économies. C’est une bonne chose pour les retraités, d’autant qu’on va être ponctionnés pour la CSG ».

Anne Hidalgo, maire PS de Paris, a en effet annoncé ce mardi cette mesure qui vise « cette tranche d’âge essentielle oubliée par ces dispositifs de la Région et de l’Etat : les seniors. » La gratuité sera offerte aux Parisiens de plus de 65 ans touchant au maximum 2200 € par mois pour une personne seule (3400 € pour un couple). 200 000 personnes âgées sont concernées par cette gratuité, estime la Ville de Paris, qui prévoit de débourser 12 M€ pour la financer.

« Je souhaite que cette mesure puisse inspirer la Région Ile-de-France... »

« Il ne faut pas que le paiement du titre de transport soit un frein à la mobilité lorsque les personnes âgées ont de faibles revenus », détaille Christophe Najdovski, adjoint (EELV) aux Transports. Un « signal fort », poursuit l’élu, « dans le contexte général actuel de hausse de la CSG pour les retraités et d’augmentation du passe Navigo ces dernières années. »

La Ville de Paris en profite pour tacler au passage la région : « Je souhaite que cette mesure puisse inspirer la Région Ile-de-France, pour que les autres seniors franciliens bénéficient eux aussi d’un tel soutien », a indiqué Anne Hidalgo.

Un tacle modérément apprécié chez Valérie Pécresse, présidente LR de la région et d’Ile-de-France Mobilités. Dans son entourage, on rappelle que la région finance (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Région L’arrêt des aides aux sans-papiers contesté au tribunal
Pierre Bédier : « Non à une métropole à deux vitesses »
A Paris, Anne Hidalgo annonce un passe Navigo gratuit pour les retraités
Couacs du nouveau Vélib’ : les élus réclament des comptes à Smovengo
Transports : ces élèves de l’école Niel lancent Wulo, le Uber associatif