Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    40 477,93
    +62,49 (+0,15 %)
     
  • Nasdaq

    18 122,42
    +114,85 (+0,64 %)
     
  • Nikkei 225

    39 594,39
    -4,61 (-0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0858
    -0,0035 (-0,33 %)
     
  • HANG SENG

    17 469,36
    -166,52 (-0,94 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 198,16
    -404,42 (-0,66 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 378,59
    -6,67 (-0,48 %)
     
  • S&P 500

    5 584,48
    +20,07 (+0,36 %)
     

Tarifs des consultations : la carte de France des médecins non conventionnés avec l'Assurance maladie

Illustration Capital / Freepik

Pourtant bien lancées au départ, les négociations conventionnelles entre les syndicats des médecins libéraux et l’Assurance maladie pourraient - encore une fois - échouer. Alors que les généralistes et spécialistes attendent de substantielles revalorisations tarifaires, ces derniers n’ont eu droit qu’à une maigre hausse de 1,50 euro des prix de leurs consultations au 1er novembre 2023. Ce montant, fixé par règlement arbitral faute d’accord trouvé en début d’année dernière, a convaincu plusieurs milliers de docteurs de tourner le dos à la Sécu… au risque de pénaliser financièrement leurs patients.

Et leur nombre continue de s’accroître ces dernières semaines : au moins 4 800 docteurs ont rejoint le mouvement de Jérôme Marty, président de l’Union française pour une médecine libre (UFML) et déposé leur lettre d’intention de se déconventionner de l’Assurance maladie. Ils étaient moins de 3 000 avant le troisième tour des négociations qui s’est tenu le 8 février dernier. La dernière offre présentée par Thomas Fatôme et Marguerite Cazeneuve, les numéros 1 et 2 de la Caisse nationale de l’Assurance maladie (Cnam) n’a, en effet, pas convaincu les blouses blanches. Même MG France et Avenir-Spé-Le-Bloc ne se sentent pas prêts à signer la convention en l’état. L’avis de ces syndicats, respectivement majoritaires chez les généralistes et spécialistes, est pourtant décisif pour sortir (enfin) de l’impasse.

A l’Assemblée nationale, la fièvre déconventionnaliste des docteurs inquiète. Dès le (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Investissement immobilier : pourquoi le rendement des SCPI va grimper en 2024
Assurance de téléphone portable : méfiez-vous des garanties proposées par votre opérateur
Trois enfants lésés par leur père, la banque condamnée à les rembourser
Les filles reçoivent toujours moins d'argent de poche que les garçons
SNCF : un passager verbalisé 270 euros pour avoir échangé sa place avec un autre voyageur