Publicité
Marchés français ouverture 2 h 31 min
  • Dow Jones

    39 853,87
    -504,23 (-1,25 %)
     
  • Nasdaq

    17 342,41
    -654,99 (-3,64 %)
     
  • Nikkei 225

    38 129,30
    -1 025,55 (-2,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,0845
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    17 064,97
    -246,08 (-1,42 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 159,69
    -1 642,45 (-2,70 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 304,10
    -61,79 (-4,52 %)
     
  • S&P 500

    5 427,13
    -128,61 (-2,31 %)
     

Tarifs des autoroutes : les concessionnaires bien décidés à les augmenter, malgré le refus du gouvernement

Pixabay

Le bras de fer entre les concessionnaires d'autoroutes et le gouvernement ne fait que commencer. Dans le cadre du projet de loi de finances 2024, le gouvernement souhaiterait taxer davantage les concessionnaires, qui, jusqu’ici, se réfugiaient derrière les contrats de concession signés avec les pouvoirs publics. Le Conseil d'État aurait ouvert la voie à un accroissement de la pression fiscale sur les autoroutes, à défaut de pouvoir raccourcir la durée des contrats, qui courent pour certains jusqu’en 2036. Il y a quelques jours, le ministre des Transports, Clément Beaune, a d'ailleurs promis qu'une éventuelle taxe supplémentaire sur les concessionnaires d'autoroutes n'aurait "aucun impact" sur les péages. "Il y a une discussion sur la taxation des sociétés d'autoroutes pour financer la transition écologique et notamment les investissements dans l'infrastructure ferroviaire", a-t-il expliqué sur franceinfo.

Problème : aujourd'hui, les concessionnaires semblent contre-attaquer, révèlent Les Échos. Les principaux acteurs sont prêts à aller au contentieux, comme le confirme le président de Vinci Autoroutes, Pierre Coppey, aussi vice-président de l'Association professionnelle des sociétés françaises d'autoroutes (Asfa). "Si le gouvernement avance sur cette voie, nous irons au contentieux", affirme-t-il. APRR (Eiffage) ajoute : "Nous ferons tout pour faire respecter le droit et nos contrats." Mais selon Les Échos, il ne s'agit pas d'une simple menace. Les concessionnaires d'autoroutes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite