La bourse ferme dans 3 h 52 min
  • CAC 40

    6 257,64
    +47,09 (+0,76 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 008,19
    +31,78 (+0,80 %)
     
  • Dow Jones

    34 137,31
    +316,01 (+0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,2057
    +0,0017 (+0,14 %)
     
  • Gold future

    1 787,40
    -5,70 (-0,32 %)
     
  • BTC-EUR

    45 689,27
    -349,39 (-0,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 279,89
    +16,93 (+1,34 %)
     
  • Pétrole WTI

    60,99
    -0,36 (-0,59 %)
     
  • DAX

    15 281,64
    +85,67 (+0,56 %)
     
  • FTSE 100

    6 903,54
    +8,25 (+0,12 %)
     
  • Nasdaq

    13 950,22
    +163,95 (+1,19 %)
     
  • S&P 500

    4 173,42
    +38,48 (+0,93 %)
     
  • Nikkei 225

    29 188,17
    +679,62 (+2,38 %)
     
  • HANG SENG

    28 755,34
    +133,42 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3908
    -0,0024 (-0,18 %)
     

"Que se taisent les armes !", scande le pape François, tout juste arrivé en Irak

·1 min de lecture

"Que se taisent les armes!", a lancé le pape François peu après son arrivée "longtemps attendue" en Irak, la première visite papale de l'histoire dans le pays ravagé par les guerres et désormais confronté à la pandémie, saluant des chrétiens restés malgré tout. Sous haute protection et circulant seul et masqué sous un strict confinement anti-Covid, le souverain pontife de 84 ans est venu en "pèlerin de paix" réconforter l'une des plus anciennes communautés chrétiennes au monde, étiolée par violence et pauvreté.

>> REPORTAGE -Comment les chrétiens d'Irak vivent leur foi depuis la chute de Daesh

Au cours de son séjour - qui s'achèvera lundi au terme de 1.445 km parcourus principalement par les airs pour éviter les zones où se terrent toujours des jihadistes - le pape tendra également la main aux musulmans en rencontrant le grand ayatollah Ali Sistani, plus haute autorité pour de nombreux chiites d'Irak et du monde. Le chef des 1,3 milliard de catholiques du monde a évoqué tous les sujets brûlants en Irak devant ses plus hauts responsables, parmi lesquels le président Barham Saleh, qui a envoyé l'invitation officielle pour cette visite sans précédent.

L'appel à la paix du pape François 

"Assez de violences, d'extrémismes, d'intolérances", a martelé le pape vendredi. Assez aussi, de la "corruption", la raison pour laquelle des centaines de milliers d'Irakiens ont manifesté pendant des mois fin 2019. A l'époque déjà, le pape avait exhorté l'Irak à cesser de réprimer ses jeu...


Lire la suite sur Europe1