La bourse est fermée

Tabac : la consommation baisse, la hausse des prix porte ses fruits

Le Parisien
En février 2018, les ventes de tabac ont chuté de 4,4 % pour les cigarettes et de 18,6 % pour le tabac à rouler

La perspective d’un paquet de cigarettes à 10 euros en 2020 pousse les consommateurs à décrocher.


Augmentation de 30 centimes du paquet de cigarettes à la fin 2017, hausse d’un euro au 1er mars, objectif affiché d’un paquet à 10 euros en 2020... les mesures prises par le gouvernement semblent efficaces pour enrayer la consommation.

Les livraisons de cigarettes auprès des débitants ont chuté de 19 % en mars par rapport au même mois de 2017. En revanche, selon Les Echos, les ventes de substituts nicotiniques sont en plein essor.

Si certains consommateurs se sont peut-être reportés sur des circuits parallèles, beaucoup cherchent à décrocher. Ce phénomène n’est pas nouveau, mais il s’accélère.

En 2017, les ventes de tabac ont diminué de 2 % et de 0,7 % pour les cigarettes. En février 2018, elles ont poursuivi leur chute : - 4,4 % pour les cigarettes et -18,6 % pour le tabac à rouler par rapport au même mois de 2017.

Depuis 1975, selon une étude de Report Linker, la consommation nationale de tabac par habitant a diminué de près de 60 %. Cependant, chez les jeunes de 15 à 24 ans, des efforts restent à faire par rapport à nos voisins européens. Près de 30 % des adolescents français fument, contre 20 % au Royaume-Uni et 12 % en Allemagne.


A l’inverse, selon l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), 2,7 millions de traitements ont été enregistrés en 2017, soit 600 000 de plus que l’année précédente.

Quasiment tous les traitements vendus en pharmacie sont en plein essor. Les ventes de patchs, qui pèsent désormais près de 40 % du marché (contre 50 % pour les substituts oraux), ont bondi de 45 % en 2017. Les campagnes d’incitation au sevrage et un meilleur remboursement des traitements semblent jouer un rôle important.

Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, a annoncé dans le cadre de son plan prévention santé que les substituts nicotiniques allaient être remboursés comme n’importe quel médicament. De plus, les étudiants dans les domaines de la santé qui vont (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Les cheminots durcissent le ton contre le gouvernement
Grève SNCF : reprise du trafic, la dette au centre des négociations
Grève SNCF : victime de son succès, Blablacar lance des trajets en car
L’Assurance vieillesse ferme sa page Facebook après le scandale Cambridge Analytica
Facebook : 211 667 comptes français siphonnés