La bourse ferme dans 3 h 26 min
  • CAC 40

    6 482,42
    -7,58 (-0,12 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 713,77
    -1,60 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    32 774,41
    -58,13 (-0,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,0257
    +0,0040 (+0,39 %)
     
  • Gold future

    1 808,40
    -3,90 (-0,22 %)
     
  • BTC-EUR

    22 546,25
    -320,21 (-1,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    538,00
    -19,35 (-3,47 %)
     
  • Pétrole WTI

    88,93
    -1,57 (-1,73 %)
     
  • DAX

    13 558,98
    +24,01 (+0,18 %)
     
  • FTSE 100

    7 491,48
    +3,33 (+0,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 493,93
    -150,53 (-1,19 %)
     
  • S&P 500

    4 122,47
    -17,59 (-0,42 %)
     
  • Nikkei 225

    27 819,33
    -180,63 (-0,65 %)
     
  • HANG SENG

    19 610,84
    -392,60 (-1,96 %)
     
  • GBP/USD

    1,2123
    +0,0047 (+0,39 %)
     

Taïwan n'entend pas reculer face aux menaces de la Chine après la visite de Nancy Pelosi

Taïwan n'entend pas reculer face aux menaces de la Chine après la visite de Nancy Pelosi

DIPLOMATIE - Pékin s'apprête à lancer des manoeuvres militaires dangereusement près des côtes taïwanaises

Les menaces de la Chine ne font pas trembler Taïwan. Sa présidente, Tsai Ing-wen, a affirmé mercredi que l’île « ne reculerait pas » face aux avertissements de Pékin, qui s’apprête à lancer des manœuvres militaires dangereusement près des côtes taïwanaises en représailles à la visite de la présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi. Vingt-sept avions militaires chinois sont d’ailleurs entrés mercredi dans la zone de défense aérienne taïwanaise.

Lors d’une rencontre avec Tsai Ing-wen à Taipei, Nancy Pelosi, la plus haute responsable américaine à visiter l’île depuis vingt-cinq ans, a affirmé être venue « en paix » dans la région tout en assurant que les Etats-Unis n’abandonneraient pas l’île démocratique, qui vit sous la menace constante d’une invasion par Pékin. Arrivée mardi soir à bord d’un avion militaire américain, Nancy Pelosi a quitté l’île mercredi à 18 heures à destination de la Corée du Sud, prochaine étape de sa tournée asiatique.

Avant son départ, la responsable américaine a rencontré plusieurs dissidents qui se sont trouvés dans le collimateur de Pékin par le passé, dont l’un des principaux leaders étudiants des manifestations pro-démocratie de la place Tiananmen en 1989, Wu’er Kaixi. « Nous sommes d’accord que Taïwan est en première ligne [de la démoc(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Taïwan : Après la visite de Nancy Pelosi, « ceux qui offensent la Chine seront punis », prévient Pékin
Taïwan : Vingt-sept avions militaires chinois entrent dans la zone de défense aérienne au lendemain de la visite de Nancy Pelosi
Taïwan : Nancy Pelosi vient « en paix » dans la région, la Chine promet des représailles

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles