La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 600,66
    +54,17 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 126,70
    +30,63 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,36 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,2107
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 879,50
    -16,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    29 283,65
    -1 706,82 (-5,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,78
    +0,49 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 693,27
    +122,05 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,06
    +45,88 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,09 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,83 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,25 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4117
    -0,0060 (-0,42 %)
     

Y a-t-il vraiment une bonne façon de faire un coming-out ?

·1 min de lecture

A l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre l'homophobie et la transphobie, Saverio Tomasella, psychanalyste et docteur en sciences humaines, était l'invité de Sans Rendez-Vous sur Europe 1. Selon lui, il n'y a pas de bonne méthode pour faire son coming-out et il peut être encore difficile d'en parler, notamment dans certaines familles ou l'homosexualité est un tabou.

Qu'est-ce qu'un coming-out ?

Un coming-out est une révélation. On annonce à quelqu'un, à un groupe de personnes ou en public quelque chose d'intime qui nous concerne. "Cela peut concerner une maladie grave, ça peut être se lancer dans une nouvelle activité ou annoncer son homosexualité ou sa transsexualité", rappelle Saverio Tomasella.

>> Retrouvez l'intégralité de Sans rendez-vous tous les jours de 15h à 16h sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

Pourquoi est-ce encore si difficile en 2021 ?

Selon Saverio Tomasella, il peut encore être difficile de révéler son homosexualité ou son orientation sexuelle à son entourage car "cela concerne une minorité de personnes. Et même si la culture a beaucoup évolué, ce n'est pas encore complètement bien vu et accepté par tout le monde. Et il y a cette question de la honte : 'si je l'annonce, qu'est ce qu'on va penser de moi ? Est ce que je vais être rejeté(e)? Est ce qu'on va se moquer de moi ? (...) Chez beaucoup de personnes, il y a la peur de décevoir", note-t-il.

De plus, pour le psychanalyste, "on est encore dans une culture machiste" qui rend com...


Lire la suite sur Europe1