La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 765,52
    -30,23 (-0,44 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 080,15
    -27,87 (-0,68 %)
     
  • Dow Jones

    34 580,08
    -59,71 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,1317
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 782,10
    +21,40 (+1,22 %)
     
  • BTC-EUR

    42 613,73
    -6 744,17 (-13,66 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 367,14
    -74,62 (-5,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,22
    -0,28 (-0,42 %)
     
  • DAX

    15 169,98
    -93,13 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 122,32
    -6,89 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 085,47
    -295,85 (-1,92 %)
     
  • S&P 500

    4 538,43
    -38,67 (-0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    28 029,57
    +276,20 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    23 766,69
    -22,24 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3235
    -0,0067 (-0,50 %)
     

Témoignages. Au Royaume-Uni, le retour compliqué des “repats” de Hong Kong

·2 min de lecture

Pas évident de se réacclimater dans un pays qu’on a quitté depuis longtemps. En témoigne le malaise des expats britanniques de retour chez eux après des années passées à Hong Kong.

Ces derniers mois, de nombreux expats britanniques se sont transformés en “repats” : installés de longue date à Hong Kong, ils ont finalement choisi de rentrer au Royaume-Uni. Pour ceux que deux ans de troubles politiques suivis par la reprise en main du territoire par Pékin n’avaient pas encore convaincus qu’il était temps de partir, la crise sanitaire et son cortège de restrictions, prolongées par la stratégie “zéro Covid” des autorités hongkongaises, ont constitué la “goutte d’eau” décisive.

À lire aussi: Pandémie. Hong Kong : partir ou rester quand on est expatrié ?

Mais le retour au pays n’est pas toujours très bien vécu, comme le montrent les témoignages recueillis par The Daily Telegraph :

Pour la tribu de plus en plus nombreuse des ‘repats’ de Hong Kong, le ‘chez-soi’ s’apparente en fait à une nouvelle affectation à l’étranger.”

“Vous avez l’impression de venir d’un autre monde”

La sensation de dépaysement peut être très déstabilisante. Lucy Barrett, qui a vécu vingt-quatre ans entre Hong Kong et le Japon avant de revenir en Grande-Bretagne, se sent un peu “comme Mork, le personnage de l’émission télévisée Mork and Mindy : le Martien qui débarque sur la Terre” :

Ce sont souvent des petits détails qui vous donnent l’impression que vous venez d’un autre monde. Par exemple, quand nous sommes revenus pour la première fois nous avons eu une amende parce que nous avions roulé dans une voie de bus que nous n’avions pas su reconnaître.”

Certains sont très surpris et par la tonalité de la vie politique dans la Grande-Bretagne post-Brexit. À Hong

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles