Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 022,41
    -0,85 (-0,01 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 918,09
    -18,48 (-0,37 %)
     
  • Dow Jones

    37 986,40
    +211,02 (+0,56 %)
     
  • EUR/USD

    1,0661
    +0,0015 (+0,14 %)
     
  • Gold future

    2 406,70
    +8,70 (+0,36 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 702,09
    +119,73 (+0,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 346,38
    +33,76 (+2,57 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,24
    +0,51 (+0,62 %)
     
  • DAX

    17 737,36
    -100,04 (-0,56 %)
     
  • FTSE 100

    7 895,85
    +18,80 (+0,24 %)
     
  • Nasdaq

    15 282,01
    -319,49 (-2,05 %)
     
  • S&P 500

    4 967,23
    -43,89 (-0,88 %)
     
  • Nikkei 225

    37 068,35
    -1 011,35 (-2,66 %)
     
  • HANG SENG

    16 224,14
    -161,73 (-0,99 %)
     
  • GBP/USD

    1,2373
    -0,0065 (-0,52 %)
     

TÉMOIGNAGE Ma fille de 11 ans a été sexuellement sollicitée sur un site de streaming musical

En tant que mère stricte de deux enfants et enseignante du primaire qui éduque les jeunes enfants à la sécurité sur Internet, "Rachel" pensait qu'elle avait une longueur d'avance pour protéger ses enfants des menaces virtuelles.

Pour cela, elle leur avait interdit d’utiliser les réseaux sociaux tels qu’Instagram et Snapchat. Cependant, elle avait autorisé sa fille aînée à utiliser Spotify pour écouter de la musique et des podcasts. Mais, là aussi, la menace plane…

Des demandes insistantes

« Rachel » (un pseudonyme), confiait au journal Mirror, avoir été horrifiée et choquée en découvrant que sa fille, encore scolarisée en primaire, avait téléchargé au moins dix fois des images sexuelles explicites à la demande d’utilisateurs anonymes sur le site prétendant être également de jeunes enfants de moins de 12 ans. Une découverte réalisée lorsque Spotify lui a écrit pour lui dire que le compte de sa fille avait été désactivé pour violation de leurs termes et conditions. Sa fille, en larmes, remplie de culpabilité et de honte, avait ensuite admis que cela durait depuis des mois.

Céder au chantage

Sa fille lui explique alors qu’un utilisateur lui avait demandé à plusieurs reprises de lui envoyer des photos. Elle avait fini par « céder ». Une autre utilisatrice, prétendant avoir 12 ans, lui avait demandé une vidéo d’elle-même dénudée. Un autre « enfant » lui avait demandé de « lever une jambe et de la tenir afin de lui donner (...)

PUBLICITÉ

Lire la suite sur Closermag.fr

JO de Paris 2024 : cette inquiétante arnaque dont il faut se méfier à tout prix
Disparition d'Audrey Baltrons dans l'Aveyron : quelles sont les pistes suivies par les enquêteurs ? 
Paris : un bébé fait des malaises à répétition, les enquêteurs font une découverte perturbante sur sa mère
Ménopause : 5 mythes et préjugés qui entourent cette période
Val-d'Oise : un employé se sert dans la caisse, son patron tente de se faire justice lui-même