La bourse ferme dans 6 h
  • CAC 40

    5 792,82
    +9,41 (+0,16 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 358,16
    +9,56 (+0,29 %)
     
  • Dow Jones

    29 590,41
    -486,29 (-1,62 %)
     
  • EUR/USD

    0,9691
    +0,0003 (+0,03 %)
     
  • Gold future

    1 653,70
    -1,90 (-0,11 %)
     
  • BTC-EUR

    19 818,30
    -8,34 (-0,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    439,62
    -4,91 (-1,10 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,53
    -0,21 (-0,27 %)
     
  • DAX

    12 306,21
    +22,02 (+0,18 %)
     
  • FTSE 100

    7 010,74
    -7,86 (-0,11 %)
     
  • Nasdaq

    10 867,93
    -198,87 (-1,80 %)
     
  • S&P 500

    3 693,23
    -64,76 (-1,72 %)
     
  • Nikkei 225

    26 431,55
    -722,28 (-2,66 %)
     
  • HANG SENG

    17 855,14
    -78,13 (-0,44 %)
     
  • GBP/USD

    1,0767
    -0,0090 (-0,82 %)
     

Le télescope James Webb détecte pour la première fois du CO2 dans l'atmosphère d'une exoplanète

© Nasa / ESA / DSS2 / D.De Martin / Leemage via AFP

Le télescope spatial James Webb a pour la première fois détecté la présence de CO2 dans l'atmosphère d'une exoplanète , c'est-à-dire une planète en dehors de notre système solaire, une découverte qui démontre ses immenses capacités et enthousiasme les scientifiques pour la suite de ses observations. La planète en question est une géante gazeuse et chaude où la vie telle que nous la connaissons serait impossible, mais cette découverte conforte l'idée que de telles observations puissent également être réalisées sur des planètes rocheuses - dans le but ultime de déterminer si l'une d'elles abrite des conditions favorables à la vie.

Une planète située à 700 années-lumière

"Pour moi, c'est une porte qui s'ouvre pour des études futures de super-Terres, voire de Terres", a déclaré jeudi à l'AFP Pierre-Olivier Lagage, astrophysicien au Commissariat à l'Énergie atomique (CEA) et l'un des très nombreux co-auteurs de ces travaux, à paraître dans la revue scientifique Nature. "Ma première réaction : wahou, nous avons vraiment une chance de détecter les atmosphères de planètes de la taille de la Terre", a commenté sur Twitter la professeure en astrophysique Natalie Batalha, de l'Université de Californie à Santa Cruz.

La détection de CO2 va par ailleurs permettre d'en apprendre davantage sur la formation de cette planète, nommée WASP-39 b et découverte en 2011, a précisé la Nasa. Située à 700 années-lumière, elle fait environ un quart de la masse de Jupiter, et est très proche de son sole...


Lire la suite sur Europe1