La bourse ferme dans 5 h 11 min
  • CAC 40

    7 016,74
    +150,96 (+2,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 241,37
    +104,26 (+2,52 %)
     
  • Dow Jones

    35 227,03
    +646,95 (+1,87 %)
     
  • EUR/USD

    1,1271
    -0,0015 (-0,14 %)
     
  • Gold future

    1 780,90
    +1,40 (+0,08 %)
     
  • BTC-EUR

    45 719,73
    +3 350,49 (+7,91 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 331,98
    +71,83 (+5,70 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,42
    +1,93 (+2,78 %)
     
  • DAX

    15 706,56
    +325,77 (+2,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 317,45
    +85,17 (+1,18 %)
     
  • Nasdaq

    15 225,15
    +139,68 (+0,93 %)
     
  • S&P 500

    4 591,67
    +53,24 (+1,17 %)
     
  • Nikkei 225

    28 455,60
    +528,23 (+1,89 %)
     
  • HANG SENG

    23 983,66
    +634,28 (+2,72 %)
     
  • GBP/USD

    1,3256
    -0,0005 (-0,04 %)
     

Le télétravail est-il vraiment bon pour l’environnement?

·2 min de lecture

En raison de la réduction des trajets domicile-travail, le télétravail apparaît comme l’une des solutions contre la pollution. Mais les effets rebond sont nombreux et difficiles à mesurer.

Rester chez soi au lieu d’aller au bureau pour sauver la planète? Ce mardi 2 novembre, qui se tient à Glasgow, en Écosse, le Parlement a adopté définitivement . De quoi s’interroger sur l’impact du , qui implique l’usage de nombreux outils numériques, sur l’environnement. Alors que 29% des salariés travaillent aujourd’hui à distance d’après un sondage Ipsos publié début octobre, et qu’ils pourraient être 50% d’ici à 2050 l’essor du télétravail se fera-t-il sentir sur les émissions de gaz à effet de serre (GES)?

“Il est trop tôt pour véritablement connaître l’impact environnemental du télétravail”, tranche d’emblée Françoise Berthoud, ingénieure de recherche en informatique au CNRS et directrice d’EcoInfo, un groupe de travail du CNRS qui vise à réduire les impacts environnementaux du . Si le réduit les déplacements domicile-travail et les kilomètres parcourus en voiture, un certain nombre d’effets rebond liés au numérique ou au chauffage estompent l’impact positif sur la qualité de l’air. Or, il est difficile de tirer un bilan carbone précis de la demande d'énergie hors transport. Les études sur le sujet sont peu nombreuses, parfois contradictoires, et dépendent d’un nombre considérable de facteurs, comme le mode de chauffage, les usages du numérique ou les logements.

Une réduction des trajets domicile-travail...

Une chose est sûre néanmoins: travailler de chez soi réduit les trajets domicile-travail. Or, aujourd’hui 7 Français sur 10 utilisent leur véhicule pour se rendre au travail, alors que le secteur des transports est l’un des plus gros contributeurs de GES en France, totalisant 31% des émissions globales en 2019 . “Le télétravail peut devenir une solution positive pour l’environnement, parce qu’il réduit les déplacements pour aller au travail, l’une des causes principales des émissions de gaz à effet de serre”, explique Sylvie Landriève, directrice de Forum vie mobile, le think thank de la mobilité soutenu par la SNCF, qui a réalisé plusieurs études sur l[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles