Marchés français ouverture 5 h 35 min
  • Dow Jones

    33 876,97
    +586,89 (+1,76 %)
     
  • Nasdaq

    14 141,48
    +111,10 (+0,79 %)
     
  • Nikkei 225

    28 561,09
    +550,16 (+1,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,1906
    -0,0018 (-0,15 %)
     
  • HANG SENG

    28 489,00
    -312,27 (-1,08 %)
     
  • BTC-EUR

    27 320,89
    -2 649,85 (-8,84 %)
     
  • CMC Crypto 200

    781,63
    -68,72 (-8,08 %)
     
  • S&P 500

    4 224,79
    +58,34 (+1,40 %)
     

Télétravail : pourrez-vous refuser de revenir au bureau à partir du 9 juin ?

·1 min de lecture

Depuis mercredi 19 mai, les Français ont pu retrouver les terrasses des cafés, bars et restaurants, les commerces et les lieux culturels. Dans le même temps, les salariés de ces secteurs ont recommencé à travailler, après plusieurs mois de chômage partiel. Pour les salariés qui sont encore en télétravail à 100% (avec la possibilité de revenir un jour sur site si besoin), en revanche, le retour au bureau n’aura pas lieu dans l’immédiat.

Ce n’est qu’à partir du 9 juin que les règles vont bouger et que le ministère du Travail mettra à jour le protocole sanitaire en entreprise. Comme l’a annoncé Emmanuel Macron dans la presse régionale fin avril, “le télétravail sera assoupli à partir du 9 juin, en lien avec les partenaires sociaux au niveau des entreprises”. Concrètement, cela signifie qu’à partir de cette date, il n’y aura plus de consignes au niveau national concernant le nombre minimal de jours de télétravail par semaine. Les entreprises pourront ainsi reprendre la main sur le télétravail, en décidant d’un nombre minimal de jours à distance par semaine.

>> À lire aussi - Télétravail : ce qui va vraiment changer à partir du 9 juin

Cela pourra être mis en place dans le cadre d’une négociation avec les représentants du personnel ou directement avec les salariés dans les plus petites entreprises. Mais en réalité, “l’employeur pourra très bien décider du nombre de jours de télétravail sans accord social. C'est mieux s'il y a un accord, mais il n'y a pas d’obligation juridique”, indique (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Mise à pied conservatoire : procédure, durée et sanctions
Congés payés : c'est acté ! Votre employeur pourra vous imposer 8 jours
Entreprendre : ces opportunités qu'offre le secteur de la défense
Salariés, indépendants... comment ils ont réinventé leur job pour faire face à la crise
"Job crafting" : cette technique pour reprendre du plaisir au travail

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles