• Dow Jones

    31 316,61
    -74,91 (-0,24 %)
     
  • Nasdaq

    13 022,15
    -336,64 (-2,52 %)
     
  • Nikkei 225

    29 559,10
    +150,93 (+0,51 %)
     
  • EUR/USD

    1,2067
    -0,0020 (-0,17 %)
     
  • HANG SENG

    29 880,42
    +784,56 (+2,70 %)
     
  • BTC-EUR

    41 995,59
    +2 104,16 (+5,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 012,29
    +24,20 (+2,45 %)
     
  • S&P 500

    3 826,36
    -43,93 (-1,14 %)
     

Télétravail: les chefs essorés après un an de management à distance en mode dégradé

·2 min de lecture

Ils étaient historiquement les plus réfractaires au travail à distance. Un an après le début de l'épidémie de Covid-19, les managers se montrent toujours les moins enthousiastes concernant le développement du télétravail, révèle le dernier baromètre Malakoff Humanis, publié ce mardi.

Visioconférences en série, pilotage des équipes via messageries instantanées, appels intempestifs, organisation des plannings de roulement des équipes en présentiel, coordination des projets à distance, ... Les chefs d'équipe ont été d'une certaine manière les hommes et femmes-orchestres de la généralisation du télétravail ces derniers mois. Et, près d'un an après l'instauration du premier confinement, ça commence à faire long pour eux, à en croire les derniers sondages télétravail réalisés par Malakoff Humanis, .

Ainsi, seule la moitié des managers interrogés se déclare favorable au travail à distance fin 2020. Ils étaient 55% fin 2018. Pire, le quart d'entre eux déclare aujourd’hui être défavorable au télétravail (contre 18% en 2019). Une vision qui est loin d'être partagée par leurs patrons -67% se disent favorables au télétravail- ou leurs équipes -14% des salariés seulement ne veulent plus travailler à distance à l'avenir.

Explosion des difficultés en 2020

Alors, oui, historiquement, au développement de cette organisation du travail. Mais l'année 2020 semble avoir laissé des traces douloureuses pour les responsables d'équipe. Pris entre le marteau et l'enclume, "ils sont plus nombreux à déclarer rencontrer des difficultés lors de la mise en place du télétravail, passant de 18% fin 2018 à 40% fin 2020 (+22 points)", pointe l'étude. Au rang des plus grands problèmes rencontrés l'année dernière, ils citent dans l'ordre l'évolution des postures managériales dans l’entreprise (33%), le "maintien des liens collectifs pour éviter l’isolement et maintenir l’esprit d’équipe" (31%) ou encore l'évolution "en profondeur des modalités d’organisation du travail dans l’entreprise" (30%). .

Eux-mêmes isolés, peu de managers ont été aidés pour gérer ces difficultés -seulement 32% ont été accompagnés dans la mise en oeuvre du télétravail. Nouvelle rassurante toutefois, plus de la moitié des managers sondés (55%) affirment avoir sensibilisé leurs troupes à l’utilisation et aux[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi