Marchés français ouverture 6 h 5 min
  • Dow Jones

    33 336,67
    +27,16 (+0,08 %)
     
  • Nasdaq

    12 779,91
    -74,89 (-0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    28 386,38
    +567,05 (+2,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0315
    -0,0011 (-0,10 %)
     
  • HANG SENG

    20 082,43
    +471,59 (+2,40 %)
     
  • BTC-EUR

    23 260,95
    -215,09 (-0,92 %)
     
  • CMC Crypto 200

    568,55
    -6,20 (-1,08 %)
     
  • S&P 500

    4 207,27
    -2,97 (-0,07 %)
     

Télétravail, annulation de vœux... La galette des rois, victime collatérale d'Omicron

·2 min de lecture

La vague Omicron aura-t-elle raison de la galette des rois? Alors que le secteur de la boulangerie "revenait presque à la normale", l'Epiphanie est menacée par la flambée des prix des matières premières et la cinquième vague de Covid-19.

Et si cette année, c'était Omicron qui avait la fève? a contraint le gouvernement à appliquer de nouvelles mesures de lutte contre le Covid-19. La semaine dernière, par exemple, ce sont. Une mesure, parmi d'autres, qui inquiètent les boulangers. Omicron aura-t-il raison de la galette des rois? "C'est dommage qu'il y ait de nouvelles restrictions face à cette cinquième vague, les choses revenaient presque à la normale…, déplore Dominique Anract, président de la confédération nationale de boulangerie-pâtisserie. Avec le télétravail et les interdictions de rassemblement, on sait déjà que l'on ne pourra pas compter sur les fêtes d'entreprises et cocktails associatifs."

Un manque à gagner qui peut atteindre 15 à 20% du chiffre d'affaires habituel des galettes, notamment pour les boulangeries situées dans des milieux urbains, selon le président de la confédération. "Les familles, aussi, se rassembleront moins pour célébrer l'épiphanie", regrette-t-il. Un constat partagé par Franck Pourrier, pâtissier installé en plein centre-ville de Dijon. "En termes de commandes pour les entreprises, par exemple, et même sur le flux du magasin, avec le télétravail il y a moins de monde en ville qui se balade et donc moins de chance de travailler", témoigne-t-il pour .

"Le prix du beurre a doublé"

Pourtant, Dominique Anract reste confiant, la clientèle viendra. "Les Français sont très attachés aux traditions", se réjouit-il. Le président de la confédération des boulangeries-pâtisseries est d'ailleurs plus inquiet de l'augmentation des prix des matières premières, en premier lieu du beurre (+57% sur un an pour le beurre industriel selon l'interprofession laitière française Cniel). ", et le beurre, c'est 70% d'une galette !" Cette inflation s'explique par la pénurie de beurre qui frappe le secteur, en raison d'un manque de lait. "Les exportations de produits laitiers vers l'étranger ont explosé, notamment vers la Chine", explique le président. D'après le dernier rapport de conjoncture du[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles