Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 907,67
    -64,74 (-0,17 %)
     
  • Nasdaq

    15 978,21
    -57,09 (-0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    39 208,03
    -31,49 (-0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0838
    -0,0011 (-0,10 %)
     
  • HANG SENG

    16 536,85
    -253,95 (-1,51 %)
     
  • Bitcoin EUR

    56 660,52
    +3 912,14 (+7,42 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 073,82
    -4,36 (-0,09 %)
     

Télétravail : les abus des employeurs restent beaucoup trop nombreux, alerte la CGT

©Budimir Jevtic/Adobe Stock

Avec la crise du Covid-19, le télétravail a connu un coup d’accélérateur, passant d’un mode de travail contraint et subi pendant les confinements à une organisation désormais choisie. Malgré un fort plébiscite des salariés et fonctionnaires (plus de 93% vivent «bien» voire «très bien» le travail à distance) et un recours de plus en plus fréquent dans les entreprises et le secteur public (deux jours par semaine en moyenne), le télétravail est encore source de trop nombreuses dérives, d’après une enquête* menée par l’Union générale des ingénieurs, cadres et techniciens (Ugict) CGT et dont les résultats ont été dévoilés ce mercredi 6 décembre.

Si le télétravail est notamment perçu par les Français comme une manière d’échapper au fameux triptyque «métro, boulot, dodo» (91%), il est source de nombreux problèmes quant à l’organisation du temps de travail des actifs qui en bénéficient. Ainsi, contrairement à ce qu’a laissé entendre, fin 2021, l’ex-patron du Medef Geoffroy Roux de Bézieux en déclarant que «l’image du télétravail, c’est un peu la glande», les actifs travaillant à distance semblent être davantage productifs qu’au bureau. Dans le détail, 31% des personnes interrogées par l’Ugict-CGT estiment être aussi efficaces que sur site… mais plus de 60% considèrent que leur productivité est plus élevée à distance qu’en présentiel. Il faut dire que plus de 40% des sondés s’accordent moins de pauses en télétravail qu’au bureau.

Une productivité dopée pour une majorité des télétravailleurs (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ces compétences que les recruteurs ne valorisent pas assez, selon les salariés
Arrêts de travail : et si les nouvelles règles étaient censurées par le Conseil constitutionnel ?
Salaire des fonctionnaires : un nouvel outil pour réduire les inégalités hommes-femmes
Vacances de Noël : les parents sont-ils toujours prioritaires pour la pose de congés ?
Salaire : vers une nouvelle revalorisation des travailleurs sociaux ?