Marchés français ouverture 5 h 58 min
  • Dow Jones

    29 969,52
    +85,73 (+0,29 %)
     
  • Nasdaq

    12 377,18
    +27,82 (+0,23 %)
     
  • Nikkei 225

    26 707,31
    -102,06 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,2152
    +0,0003 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    26 733,77
    +5,27 (+0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    15 934,07
    -81,74 (-0,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    380,64
    +6,23 (+1,66 %)
     
  • S&P 500

    3 666,72
    -2,29 (-0,06 %)
     

Téléphonie mobile: SFR lance la 5G à Nice, première ville couverte

·2 min de lecture
L'opérateur télécoms SFR lance vendredi la 5G à Nice, première ville française à bénéficier d'une large couverture de la nouvelle génération de réseau mobile
L'opérateur télécoms SFR lance vendredi la 5G à Nice, première ville française à bénéficier d'une large couverture de la nouvelle génération de réseau mobile

L'opérateur télécoms SFR lance vendredi la 5G à Nice, première ville française à bénéficier d'une large couverture de la nouvelle génération de réseau mobile, alors que d'autres communes demandent un moratoire sur cette technologie.

"A partir de (vendredi) soir, un peu plus de 50% de la ville de Nice va être couverte en 5G", a annoncé Grégory Rabuel, directeur général de SFR, au micro de BFM Business.

Montpellier, Bordeaux, Nantes, Marseille et le Grand Paris seront les prochaines villes couvertes en 5G par l'opérateur, a indiqué SFR, qui a également dévoilé ses offres commerciales à destination du grand public et des entreprises.

Seuls Orange et Bouygues Telecom avaient pour l'instant communiqué leurs offres grand public, sans pour autant annoncer leur plan de couverture, tandis que Free a évoqué mardi un lancement dans "les prochaines semaines".

Après avoir versé 2,789 milliards d'euros à l'Etat pour s'emparer de "blocs" mis aux enchères début octobre, les opérateurs peuvent jouir de leurs fréquences 5G depuis mercredi.

Ils restent toutefois soumis à des procédures administratives liées aux autorisations techniques à déposer auprès de l'Agence nationale des fréquences (ANFR) et aux demandes d'information des mairies.

Or plusieurs maires écologistes ou de gauche de grandes villes, notamment à Lille ou Grenoble, ont déclaré être en faveur d'un moratoire jusqu'à la publication prévue au printemps 2021 d'un rapport de l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses).

Dans la capitale, le conseil de Paris a voté début octobre la création d'une conférence citoyenne sur la 5G, alors qu'une partie de l'opinion se dit méfiante sur les effets sanitaires et environnementaux des ondes électromagnétiques.

"Nous sommes prêts à couvrir 90% de la population à Paris dans les jours qui arrivent si jamais nous trouvons un accord avec la ville", a indiqué M. Rabuel.

La maire (PS) Anne Hidalgo "a décidé d'avoir un conseil de discussion avec les Parisiens, de retarder un peu ce départ. On est en discussions comme avec plein d'autres communes", a-t-il encore assuré.

Si la 5G promet d'offrir, à terme, un débit jusqu'à 10 fois plus rapide, les opérateurs comptent avant tout sur son lancement pour gérer l'augmentation du trafic et éviter la saturation de leurs réseaux mobiles.

yk/tq/nth