La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 184,82
    -29,08 (-0,40 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 207,16
    -5,43 (-0,13 %)
     
  • Dow Jones

    33 963,84
    -106,58 (-0,31 %)
     
  • EUR/USD

    1,0647
    -0,0015 (-0,14 %)
     
  • Gold future

    1 944,90
    +5,30 (+0,27 %)
     
  • Bitcoin EUR

    24 938,48
    +17,35 (+0,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    565,87
    -2,18 (-0,38 %)
     
  • Pétrole WTI

    90,33
    +0,70 (+0,78 %)
     
  • DAX

    15 557,29
    -14,57 (-0,09 %)
     
  • FTSE 100

    7 683,91
    +5,29 (+0,07 %)
     
  • Nasdaq

    13 211,81
    -12,18 (-0,09 %)
     
  • S&P 500

    4 320,06
    -9,94 (-0,23 %)
     
  • Nikkei 225

    32 402,41
    -168,62 (-0,52 %)
     
  • HANG SENG

    18 057,45
    +402,04 (+2,28 %)
     
  • GBP/USD

    1,2240
    -0,0054 (-0,44 %)
     

Téléphérique défectueux au Pakistan: le propriétaire et le gérant arrêtés

Le câble rompu du télésiège dans la province montagneuse de Khyber Pakhtunkhwa, le 23 août 2023 au Pakistan (Farooq NAEEM)
Le câble rompu du télésiège dans la province montagneuse de Khyber Pakhtunkhwa, le 23 août 2023 au Pakistan (Farooq NAEEM)

Le propriétaire et le gérant d'un téléphérique défectueux, dans lequel huit personnes sont restées bloquées au-dessus d'un profond ravin au Pakistan, ont été arrêtés pour avoir ignoré plusieurs mises en garde sur la sécurité de cette installation, a annoncé jeudi la police locale.

Six écoliers ont été coincés avec deux adultes pendant plus de 12 heures mardi après la panne de leur télécabine dans une région montagneuse et isolée du nord-ouest, avant d'être secourus en soirée.

"Les câbles utilisés étaient de qualité médiocre et les machines avaient aussi besoin d'être révisées", a expliqué à l'AFP Tahir Ayub Khan, un haut responsable de la police de la province du Khyber Pakhtunkhwa.

"La notification initiale a été délivrée au propriétaire en juin et une seconde l'a été en août", a-t-il ajouté.

Le propriétaire avait été enjoint de rénover la machinerie, d'améliorer la qualité des câbles et d'obtenir un certificat de sécurité auprès de l'administration locale, a précisé M. Khan.

"Le gérant et le propriétaire ont tous les deux été arrêtés par la police pour une enquête", a-t-il dit.

- Salués comme des héros -

Dans le même temps, les responsables des entreprises organisant des aventures en tyrolienne auxquelles il a été fait appel pour l'opération de sauvetage ont été salués comme des héros par le Premier ministre intérimaire du Pakistan, Anwaar-ul-Haq Kakar.

Muhammad Ali Swati, le propriétaire d'une de ces sociétés, et son collègue Muhammad Ilyas ont ainsi utilisé le câble empêchant la télécabine de plonger dans la vallée en tant que tyrolienne pour mettre six membres du groupe en sécurité.

"L'obstacle le plus important que nous avons rencontré a été l'absence de lumière. La pression du vent était également assez forte", a déclaré M. Swati à l'AFP au cours d'une réception jeudi au bureau du chef du gouvernement.

"Les enfants étaient pétrifiés, ils me criaient dessus et me suppliaient de ne pas m'approcher, craignant que mon poids ne fasse chuter la télécabine", a-t-il ajouté.

Les adolescents étaient sur le chemin de l'école, où trois d'entre eux devaient recevoir leurs résultats de fin d'année, quand deux des trois câbles actionnant la cabine avaient cédé, l'arrêtant à plus de 300 m au-dessus du précipice.

Après leur sauvetage, certains des passagers du téléphérique de fortune avaient expliqué à l'AFP avoir plusieurs fois perdu tout espoir et avoir envisagé en sauter.

"Certains des enfants étaient très frustrés et ont pensé à sauter mais les passagers plus âgés nous ont donné confiance", avait raconté Rizwan Ullah, 15 ans.

Un premier enfant avait finalement pu être hélitreuillé au bout de 12 heures, alors que la lumière du jour commençait à décliner. L'hélicoptère de l'armée avait ensuite été contraint par les conditions météo et la tombée de la nuit à rentrer à sa base.

Des commandos du Special Service Group (SSG) pakistanais, connus sous le nom de "Maroon Berets", et des experts locaux avaient alors recouru au câble retenant la nacelle comme une tyrolienne pour secourir le reste du groupe.

Au Pakistan, de telles cabines artisanales activées par des câbles ou parfois de simples cordes, sont fréquemment utilisées pour relier des villages isolés dans les régions montagneuses.

Les autorités avaient annoncé mercredi la fermeture de tous les dispositifs de ce type pendant une semaine au Khyber Pakhtunkhwa, le temps qu'ils soient inspectés.

la-zz/ecl/cyb/fal/bds/fio