La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 303,17
    -633,87 (-2,05 %)
     
  • Nasdaq

    13 270,60
    -355,47 (-2,61 %)
     
  • Nikkei 225

    28 635,21
    +89,03 (+0,31 %)
     
  • EUR/USD

    1,2115
    -0,0053 (-0,44 %)
     
  • HANG SENG

    29 297,53
    -93,73 (-0,32 %)
     
  • BTC-EUR

    25 819,03
    -1 020,27 (-3,80 %)
     
  • CMC Crypto 200

    628,05
    -11,87 (-1,85 %)
     
  • S&P 500

    3 750,77
    -98,85 (-2,57 %)
     

Télécoms: déjà du rififi entre Xavier Niel (Free) et la probable patronne de l’Arcep?

·2 min de lecture

A quoi joue Xavier Niel? Le patron de Free a jugé "aberrant" le choix de Laure de la Raudière à la tête du gendarme des télécoms, dont la nomination devrait être confirmée dans les prochaines heures. Décryptage.

Si Laure de la Raudière devenait, comme un communiqué de l’Elysée doit encore le confirmer, présidente de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des Postes (Arcep), ses relations avec l’un des quatre opérateurs commencent très fort.

Interviewé lundi 4 janvier sur BFM Business, et principal actionnaire d’Iliad, a feint de ne pas croire à son arrivée à la tête du gendarme des télécoms, jugeant que la "rumeur" de cette nomination ne pouvait être qu’une "coquille" ou une erreur du journal Les Echos, qui la donnent pour favorite. "Nommer à la tête d’une autorité indépendante quelqu’un qui a travaillé quinze ans chez Orange, cela me paraît assez surprenant", a raillé le fondateur de Free. Et d’ajouter: "On a besoin d’un homme ou d’une femme qui connaisse aussi bien les télécoms que Laure de la Raudière mais qui n’ait pas travaillé dans le secteur". Son candidat à lui, c’était Antoine Darodes, un ancien de l’Arcep ayant chapeauté le plan Très Haute Débit avant d’être directeur de cabinet du Secrétariat d’Etat à la Transition numérique. "Ce candidat bénéficiait du soutien de l’Elysée mais aussi de Xavier Niel (Free) et de Stéphane Richard (Orange)", précise à Challenges une pointure des télécoms.

Alors que la nomination du successeur de Sébastien Soriano était considérée comme "chose faite depuis vendredi" par les observateurs du secteur et aurait dû être annoncée par l’Elysée dès lundi, le suspense se prolonge.

Un profil plus politique face au candidat "techno"

Députée du groupe AGIR, Laure de la Raudière est proche du ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, qui soutenait sa candidature. Chaleureuse et accessible, elle affiche, après ses treize années de députation, face à son concurrent au profil plus "techno", l’avantage d’une longue expérience de la vie publique, couplée à une connaissance approfondie du secteur. Ancienne élève de l’Ecole normale supérieure et diplômée de l'école Télécom Paris, elle a en effet, comme l’a bien no[...]

Lire la suite sur challenges.fr