La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 943,61
    -149,35 (-0,44 %)
     
  • Nasdaq

    12 152,14
    +335,82 (+2,84 %)
     
  • Nikkei 225

    27 402,05
    +55,17 (+0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0923
    -0,0071 (-0,64 %)
     
  • HANG SENG

    21 958,36
    -113,82 (-0,52 %)
     
  • BTC-EUR

    21 805,03
    +602,76 (+2,84 %)
     
  • CMC Crypto 200

    544,14
    -1,18 (-0,22 %)
     
  • S&P 500

    4 173,21
    +54,00 (+1,31 %)
     

Réforme des retraites: les syndicats promettent "une grève puissante" le 19 janvier

AFP/Archives - NICOLAS TUCAT

Les huit syndicats de la fonction publique et les principaux syndicats de transports (SNCF, RATP) appellent tous les agents à se mobiliser contre la réforme des retraites le 19 janvier. Les aménagements mis en avant par le gouvernement -retraite progressive, "clause du grand-père", etc.- ne compensent pas le report de l'âge légal, aux yeux des syndicalistes.

Les bastions syndicaux sont chauffés à blanc. Les syndicats des grandes entreprises de transport comme la SNCF ou la RATP ont fait part mercredi de leur détermination à s'opposer à la réforme des retraites et ont appelé à "une grève puissante" le jeudi 19 janvier. A la SNCF, le message de l'intersyndicale composée de la CGT, l'Unsa, SUD et la CFDT est clair: "opposition totale au recul de l'âge légal de départ à la retraite à 64 ans accompagné d'une hausse de la durée de cotisation". Les quatre organisations "sont prêtes à lancer la bataille nécessaire" et appellent dans un communiqué "à une grève puissante" dans le rail le 19 janvier, première date choisie pour une manifestation interprofessionnelle d'ampleur.

"La division et l'inaction n'ont pas leur place", ont insisté les quatre fédérations cheminotes qui appellent la direction de la SNCF à ne pas "être le relais de cette contre-réforme". A la RATP, où 40.000 salariés sont soumis à un régime spécial de retraite que le gouvernement entend réformer, les syndicats CGT, FO, Unsa et CFE-CGC ont fait savoir qu'ils étaient "prêts" à s'y opposer. Le projet de réforme décalerait de deux ans l'âge légal de la retraite, y compris pour les salariés au statut RATP qui peuvent partir en retraite anticipé. La modification de la durée de cotisation les concernerait également, dénonce l'intersyndicale.

"Mouvement illimité"

La clause dite du "grand-père" permet certes de ne pas toucher au calcul de la pension pour les salariés déjà en place affiliés aux régimes spéciaux. Pour ces derniers, ce sont les six derniers mois de salaire qui sont pris en compte et non les 25 meilleures années, comme dans le régime général. Mais les nouveaux entrants seraient affiliés au régime général. "Pour les nouveaux embauchés, c'est la non prise en compte de la pénibilité propre à leur activité. C'est inacceptable!", s'indignent les syndicats. D'autres fédérations appellent elles aussi à la mobilisation. FO-Transports et logistique, qui rassemble au[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi