La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,87 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0531
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 797,30
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    16 175,02
    -71,10 (-0,44 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,33
    +2,91 (+0,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,34
    -0,88 (-1,08 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,95 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2296
    +0,0040 (+0,33 %)
     

Le Syndicat des Métallos vise à modifier la législation sur l'exposition aux particules de diesel

Les mineurs de l'Ontario sont exposés à des niveaux dangereux de particules de diesel. La limite d'exposition professionnelle de l'Ontario aux particules de diesel doit être modifiée pour protéger la santé des travailleurs.

SUDBURY, Ontario, November 21, 2022--(BUSINESS WIRE)--La section locale 6500 du Syndicat des Métallos collabore avec le Centre de recherche sur la santé et la sécurité au travail (CRSST) de l'Université Laurentienne et les Centres de santé des travailleurs et travailleuses de l'Ontario (CSTO) sur un projet visant la modification de la loi sur l'exposition aux particules de diesel dans les mines de l’Ontario.

Le diesel est un agent cancérogène pour les humains, et il est donc important de limiter l'exposition au minimum. Actuellement, l'Ontario a la limite d'exposition professionnelle (LEP) la plus élevée au Canada pour les particules de diesel, avec 400µg/m3. Les travailleurs miniers de l'Ontario sont exposés à des niveaux dangereux de particules de diesel. Le projet sur les particules de diesel du Syndicat des Métallos demande au ministère du Travail de l’Ontario de réduire la limite d'exposition professionnelle dans les mines à 20 µg/m3, soit le niveau recommandé par CAREX Canada (CARcinogen EXposure) et le Centre de recherche sur le cancer professionnel.

L'Ontario accuse un retard par rapport aux États-Unis, l'Europe et l'Australie dans la réduction des limites d'exposition professionnelle, même si les pays et les provinces utilisent différentes méthodes de mesurer les niveaux de particules de diesel.

« Les maladies professionnelles et les accidents mortels sont sous-estimés », a déclaré Nick Larochelle, président de la section locale 6500 des Métallos. « Nous sommes conscients que les particules de diesel sont à l'origine de risque de cancer du poumon et nous savons que les mineurs ont des taux plus élevés de cancer du poumon par rapport aux autres travailleurs. C'est pourquoi le ministère du Travail doit agir pour diminuer les limites d'exposition dans les mines afin de prévenir ces décès causés par des risques professionnels ».

Le 8 décembre, il y aura une assemblée publique au bureau syndical de la section locale 6500 des Métallos (66, rue Brady, Sudbury). Les portes ouvriront à 18 h et des représentants des Métallos, du CRSST et des bénévoles de la collectivité seront disponibles pour répondre à toute demande relative à l'indemnisation des travailleurs, notamment en facilitant la documentation de l'exposition des travailleurs aux particules de diesel. Les responsables du projet et de la collectivité feront une présentation générale à partir de 19 h. Tout le monde est invité à y assister.

La section locale 6500 du Syndicat des Métallos et le CRSST ont élaboré et distribué des documents éducatifs pour sensibiliser les personnes aux dangers de l'exposition aux particules de diesel. Ils encouragent les travailleurs et les membres de leur famille à remplir des formulaires de la Commission de la sécurité professionnelle et de l'assurance contre les accidents du travail (CSPAAT) sur leur exposition au diesel, afin de montrer au ministère du Travail la gravité de ce risque professionnel.

La section locale 6500 des Métallos a des représentants prêts à répondre aux questions par courriel et par téléphone et à aider les travailleurs à remplir les formulaires nécessaires de la CSPAAT. En outre, les représentants de la section locale 6500 des Métallos se rendent actuellement dans des magasins et des centres commerciaux locaux pour sensibiliser le public et répondre à ses questions.

« J'encourage vivement tout le monde à soutenir le projet des Métallos sur les particules de diesel », a déclaré Janice Martell, principale défenseure du projet sur la poudre McIntyre. « En se basant sur la limite d'exposition professionnelle actuelle, les travailleurs des mines peuvent être exposés à 20 fois plus de particules de diesel que le taux recommandé par les scientifiques. Il est vivement conseillé aux travailleurs de remplir des formulaires sur l'exposition pour protéger leur santé ».

Contexte :

Les gaz d'échappement des moteurs diesel contiennent des gaz et des particules. Ces particules sont essentiellement la « suie » des gaz d'échappement. Les particules de diesel sont suffisamment minuscules pour pénétrer dans les poumons pendant la respiration et les particules encore plus minuscules sont capables de pénétrer dans les parties les plus profondes des poumons et peuvent ensuite atteindre le reste du corps. En l'espace de quelques heures à quelques jours, l'exposition à des niveaux élevés de particules de diesel peut provoquer des maux de tête, des vertiges, une irritation oculaire, nasale et de la gorge, une toux grasse et des mucosités, un écoulement nasal et des symptômes d'allergie, ainsi qu'une crise d'asthme.

Ces risques de santé à court terme peuvent avoir un impact sur la qualité de vie quotidienne des travailleurs. Des années d'exposition aux particules de diesel peuvent ou pourraient causer un cancer, des maladies cardiovasculaires, une fibrose pulmonaire idiopathique, une bronchopneumopathie chronique obstructive, un emphysème, l'apparition de crises d'asthme ou l'aggravation des crises d'asthme et l'aggravation des comorbidités diabétiques.

Des documents éducatifs et des informations sur le projet sont disponibles sur le site Web du projet à l'adresse suivante : www.dieselparticulateproject.com

Le projet est soutenu par des fonds provenant du Fonds d'éducation familiale et communautaire du Syndicat des Métallos.

À propos de la section locale 6500 du Syndicat des Métallos

Depuis 60 ans, la section locale 6500 du Syndicat des Métallos représente fièrement les travailleurs des mines et des usines minières du bassin de Sudbury. Elle compte plus de 2 500 membres actifs et près de 6 600 retraités. En 2020, la section locale a entamé un dialogue avec les parties prenantes et les représentants du gouvernement de l'Ontario, à propos du danger mortel pour la santé que représentent les particules de diesel dans les mines ontariennes. À ce jour, la loi n'a pas été modifiée.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20221118005455/fr/

Contacts

Contact média pour le projet :

Sean Staddon, représentant sur les questions relatives a l'indemnisation des accidentés du travail,
Syndicat des Métallos, section locale 6500
pac@uswsudbury.ca
705 675-3381