La bourse ferme dans 2 h 45 min

Le syndicat des agents de bord d’Air Canada réagit aux mises à pied massives en raison de la COVID-19

Le syndicat qui représente les agents de bord d’Air Canada est profondément attristé d’apprendre que la compagnie licenciera temporairement environ 3 600 de ses membres œuvrant pour la ligne principale d’Air Canada et ses 1 549 membres chez Air Canada Rouge.

Plus tôt cette semaine, la compagnie avait annoncé qu’elle réduirait considérablement sa capacité de vol en raison de la baisse de la demande et des fermetures de frontières ordonnées par les gouvernements en raison de la pandémie de la COVID-19. Les licenciements annoncés aujourd’hui seront en vigueur au moins jusqu’au 30 avril 2020. Néanmoins, le syndicat espère que les conditions dans l’industrie s’amélioreront et permettront à la compagnie aérienne de commencer à rappeler des agents de bord au travail.

« C’est fort probablement la période la plus difficile que nous connaîtrons comme agents de bord », estime Wesley Lesosky, président de la composante Air Canada du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), qui représente environ 10 000 agents de bord chez Air Canada et Air Canada Rouge. « Nos membres sont en première ligne de cette crise depuis le début. Et les turbulences ne manquent pas depuis. Nos pensées vont à tous nos membres, en particulier à ceux qui sont tombés malades en faisant leur travail. »

Le syndicat confirme que les membres mis à pied (ou menacés d’être placés en statut « d’employé inactif ») pourront toucher de l’assurance-emploi et avoir accès aux avantages sociaux. De plus, il s’engage à aider les membres mis à pied dans leurs prochaines étapes et à s’efforcer de les ramener une fois que les conditions dans le secteur aérien se seront stabilisées.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20200320005308/fr/

Contacts

Philippe Gagnon
Relations de presse, SCFP
613-894-0146
pgagnon@scfp.ca