Marchés français ouverture 1 h 43 min
  • Dow Jones

    34 160,78
    -7,31 (-0,02 %)
     
  • Nasdaq

    13 352,78
    -189,34 (-1,40 %)
     
  • Nikkei 225

    26 716,29
    +545,99 (+2,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1157
    +0,0010 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    23 615,65
    -191,35 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    33 516,37
    +1 056,95 (+3,26 %)
     
  • CMC Crypto 200

    848,24
    +28,74 (+3,51 %)
     
  • S&P 500

    4 326,51
    -23,42 (-0,54 %)
     

Sylvain Maillard, l'homme qui cherche des millions pour Emmanuel Macron

·2 min de lecture

Sylvain Maillard a en charge une partie du financement pour la campagne du futur candidat Emmanuel Macron, un rôle qui, selon lui, participe "du bon fonctionnement démocratique".

Cet homme cherche des millions pour Emmanuel Macron

Député LREM de Paris et entrepreneur, Sylvain Maillard a en charge une partie du financement pour la campagne du futur candidat Emmanuel Macron. Et il n’œuvre pas à l’ancienne, à la honteuse, mais très ouvertement. Recueillir de l’argent participe, selon lui, "du bon fonctionnement démocratique, une tâche civique". Il va falloir recueillir près de 5 millions d’euros qui viendront s’ajouter aux et aux 11 millions qui seront remboursés par l’Etat. Une course à l’argent qu’il accomplit de manière "très décontractée, fière et militante, car un citoyen qui verse ira voter et fera voter pour le candidat à qui il a donné". Cet élu a longtemps été regardé un peu de travers par ses collègues parlementaires, qui aujourd’hui lui demandent discrètement des conseils pour atterrir dans le privé. Lui qui a joué un rôle de "super lobbyiste en faveur des entreprises pendant l’épidémie" n’hésite pas à vanter l’action d’Alain Griset, démissionnaire après sa condamnation pour "déclaration de situation de patrimoine incomplète ou mensongère". Maillard regrette déjà "un formidable ministre des PME, avec qui on a pu empêcher bien des drames et favoriser un rebond économique".

Cazeneuve a déjà son slogan pour la présidentielle

L’ex-Premier ministre Bernard Cazeneuve sera-t-il le recours de la social-démocratie ? En tout cas, il a prévu des "prises de parole" multiples à compter de mi-janvier, à l’occasion de la sortie chez Stock de son livre d’entretien avec le journaliste François Bazin. Le titre choisi sonne comme un slogan de présidentielle : Le Sens de notre nation. Il y enjoint la gauche de "renouer avec la culture de gouvernement".

Royal tacle Hidalgo

Ségolène Royal, qui autrefois a bataillé pour imposer sa candidature au PS, n’est pas étonnée des difficultés que rencontre Anne Hidalgo pour exister : "La maire de Paris avait annoncé qu’elle ne se présenterait pas à la présidentielle. On ne peut plus raconter n’importe quoi et faire[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles