Marchés français ouverture 3 h 24 min
  • Dow Jones

    34 077,63
    -123,04 (-0,36 %)
     
  • Nasdaq

    13 914,77
    -137,58 (-0,98 %)
     
  • Nikkei 225

    29 150,71
    -534,66 (-1,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,2071
    +0,0031 (+0,25 %)
     
  • HANG SENG

    29 101,94
    -4,21 (-0,01 %)
     
  • BTC-EUR

    45 121,68
    -2 568,04 (-5,38 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 239,67
    -59,29 (-4,56 %)
     
  • S&P 500

    4 163,26
    -22,21 (-0,53 %)
     

La suspicion, effet secondaire du stop-and-go sur AstraZeneca

·2 min de lecture

La brusque interruption de la vaccination avec le sérum d'AstraZeneca dans neuf pays européens, dont la France, n'aura eu comme effet que de créer la suspicion.

En pratiquant un brusque stop-and-go du vaccin Oxford-AstraZeneca, neuf gouvernements européens auraient voulu qu’ils ne s’y seraient pas pris autrement. Au point qu’il a fallu, en France, médiatiser la piqûre faite au Premier ministre pour relancer la confiance… Pourquoi ne pas avoir suivi scrupuleusement les résultats des enquêtes sanitaires sur 37 cas de thromboses suspectes sans arrêter des injections ? D’autant que la vaccination massive apparaît comme la seule réelle solution pour sortir du . Une majorité de citoyens français en réclame d’ailleurs l’accélération. Pharmacovigilance et investigation, oui, suspension de la vaccination, non.

L’Agence européenne des médicaments (EMA), elle, n’a pas varié d’un iota : . Devant les statistiques, tout un chacun aura pensé de même. Nous avouerons ici que ce fut notre cas, lundi 15 mars, en bénéficiant d’une première dose de vaccin AstraZeneca : piqûre à 16 heures ; et à 16 h 30, suspension des injections, suspension solennelle, de surcroît, puisqu’annoncée par le président de la République lui-même !

Ce jour-là, un simple coup d’œil aux chiffres était pourtant éloquent : environ 17 millions de personnes vaccinées avec le produit mis au point par l’université d’Oxford et l’entreprise anglo-suédoise AstraZeneca, d’un côté. De l’autre, 37 cas de complications dues à des caillots sanguins – 15 phlébites (caillots dans des veines profondes) et 22 embolies pulmonaires (après remontée de caillots jusqu’à l’artère pulmonaire) – dont 5 ont entraîné la mort. Au Royaume-Uni, qui vaccine à tour de bras avec AstraZeneca depuis plus de deux mois et demi, pas d’alerte particulière. Les chiffres officiels français montrent que les phlébites se comptent par dizaines de milliers chaque année et qu’il y a entre 10.000 et 20.000 morts par embolie pulmonaire… On se demande alors s’il est même possible de différencier contingence et causalité entre une injection du vaccin et thrombose.

Finalement, la suspension . Après examen approfondi, un[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi