Marchés français ouverture 5 h 9 min
  • Dow Jones

    34 137,31
    +316,01 (+0,93 %)
     
  • Nasdaq

    13 950,22
    +163,95 (+1,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 986,70
    +478,15 (+1,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,2050
    +0,0010 (+0,08 %)
     
  • HANG SENG

    28 724,08
    +102,16 (+0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    45 185,52
    -1 667,82 (-3,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 259,78
    -3,18 (-0,25 %)
     
  • S&P 500

    4 173,42
    +38,48 (+0,93 %)
     

Suspension du vaccin AstraZeneca: les politiques sous la pression des scientifiques

·2 min de lecture

Alors que l'Agence européenne des médicaments se prononcera jeudi, la suspension du vaccin du groupe suédo-britannique par plus d'une dizaine de pays européens est dénoncée par de nombreux scientifiques.

Il faudra patienter encore 24 heures. C'est en effet jeudi 18 mars, dans l'après-midi, que l'Agence européenne des médicaments (EMA) livrera son verdict sur la sécurité du vaccin AstraZeneca. Depuis une semaine le sérum de la firme suédo-britannique et de l'université d'Oxford affronte un tombereau de critiques , et l'annonce de trois décès suspects en Allemagne. Après la Norvège, le Danemark ou l'Irlande, (Allemagne, France, Italie, Slovénie, Espagne, Portugal et Lettonie) ont allongé en début de semaine la liste des pays ayant suspendu l'administration du vaccin. La Suède, le Luxembourg et Chypre ont fait de même mardi.

Le Vieux Continent, qui s'en remet à la décision de l'Agence européenne des médicaments, a toutefois pu trouver quelques motifs d'espoir mardi "Nous sommes toujours fermement convaincus que les avantages dans la prévention du Covid-19, avec son risque associé d'hospitalisation et de décès, l'emportent sur le risque de ces effets secondaires" a-t-elle affirmé. De son côté, l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la vaccination avec le sérum anti-Covid d'AstraZeneca. "Pour le moment, l'OMS estime que la balance risques/bénéfices penche en faveur du vaccin AstraZeneca et recommande que les vaccinations se poursuivent", indique mercredi un communiqué de l'agence onusienne.

"Les dirigeants européens cèdent à la panique"

Ces suspensions en cascade, et ce qu'elles charrient, ne sont toutefois pas du goût de nombreux scientifiques. "Les dirigeants européens cèdent à la panique alors que l'OMS continue de recommander l'utilisation du vaccin, observe l'épidémiologiste Catherine Hill. La balance bénéfices/risques est clairement favorable. Les gouvernements sont en train de scier la branche sur laquelle ils sont assis car le vaccin AstraZeneca est l'une des clés de la campagne vaccinale". Un avis partagé par Philippe Ravaud qui chapeaute le centre d'épidémiologie clinique de l'Hôtel-Dieu de Paris. "Il y a dans ces décisions un effet boule de neige, chacu[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi