La bourse est fermée
  • Dow Jones

    32 654,59
    +431,17 (+1,34 %)
     
  • Nasdaq

    11 984,52
    +321,73 (+2,76 %)
     
  • Nikkei 225

    26 659,75
    +112,70 (+0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,0553
    +0,0115 (+1,10 %)
     
  • HANG SENG

    20 602,52
    +652,31 (+3,27 %)
     
  • BTC-EUR

    28 614,78
    -44,98 (-0,16 %)
     
  • CMC Crypto 200

    677,94
    +435,26 (+179,36 %)
     
  • S&P 500

    4 088,85
    +80,84 (+2,02 %)
     

La suspension du compte Twitter de Donald Trump bientôt levée par Elon Musk ?

Exclure Donald Trump après l'attaque du Capitole ? C'était une décision "moralement mauvaise" à aux yeux d'Elon Musk, le futur patron de Twitter s'il parvient bien à racheter le réseau social pour 44 milliards de dollars. Si c'est le cas : "je lèverais la suspension définitive" de l'ancien président, a affirmé le milliardaire le mardi 10 mai. "Je pense que c'était une erreur car cela a aliéné une grande partie du pays et n'a finalement pas empêché Donald Trump de se faire entendre" puisqu'il est maintenant sur son propre réseau social, a souligné l'entrepreneur lors d'une conférence organisée par le Financial Times.

Les interdictions définitives devraient être "extrêmement rares" et réservées par exemple aux faux comptes, a-il ajouté lors de son intervention par vidéo. L'opération de rachat n'est pas encore finalisée. Si l'offre du patron de Tesla a été acceptée par le conseil d'administration, les actionnaires doivent encore approuver l'accord et "plusieurs questions doivent encore être résolues", a rappelé M. Musk. "Dans le meilleur des cas, ce sera peut-être fait dans deux ou trois mois."

Mais le multimilliardaire, qui souhaite retirer Twitter de la Bourse, a d'ores et déjà proclamé vouloir en faire un bastion de la liberté d'expression, qu'il juge bafouée par une modération des contenus trop stricte. Mardi 10 mai, il a clairement exprimé sa préférence pour des suspensions temporaires ou la suppression des tweets les plus problématiques plutôt que pour des interdictions pures (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

"80 heures par semaine" : une entrepreneuse suscite la polémique avec ses propos sur les stagiaires
Betclic et le producteur de "MasterChef" s'introduisent en Bourse
La Banque de France vise une légère croissance au 2e trimestre pour la France
Alstom affiche une forte perte liée à la Russie et au rachat de Bombardier Transport
Les bonnes affaires du médiatique docteur Blachier

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles