Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 094,97
    -7,36 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,41
    -2,19 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,33 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0850
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 335,20
    -2,00 (-0,09 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 371,11
    +1 051,57 (+1,69 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 442,55
    -25,55 (-1,74 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,80
    +0,93 (+1,21 %)
     
  • DAX

    18 693,37
    +2,05 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,76 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2739
    +0,0041 (+0,32 %)
     

Surprendre son partenaire devant un film X : 3 réactions analysées par notre sexologue

FEMME ACTUELLE

Avez-vous déjà surpris votre partenaire en train de regarder un film pornographique ? Interroge Alexandra Hubin sexologue et fondatrice de SexoPositive ? Et surtout, comment avez-vous réagi ? “Je me suis sentie trahie” répond une internaute quand une autre répond se sentir “mal, sachant que j’étais à côté de lui en train de dormir”. Une autre répond “très bien, ça prouve une envie” quand une autre s’en est “amusée” et est “restée à ses côtés”. Parmi les nombreux témoignages recueillis, qui prouvent “que l’on n'est pas seule dans cette situation”, la sexothérapeute a pu repérer trois grands axes.

Le premier est le sentiment de trahison. Pour illustrer ce sentiment, Alexandra Hubin revient sur le témoignage de la jeune femme qui s’est sentie trahie. “Le fait d’observer son partenaire en train de faire ça, a été vécu, dans ces cas-là, comme une infidélité, et ceci, même s’il n’y a pas eu d’interaction avec cette personne-là, analyse, Alexandra Hubin, comme ci c’était une violation d’un contrat tacite ou de la confiance qui était et qui régnait dans le couple”. Il est probable, pour la sexothérapeute, que “le sujet n’ait pas été abordé, est donc les limites, de savoir ce qu’on considère comme possible ou non quand on est dans sa relation, viennent émerger”.

Selon la spécialiste, cela “va de pair avec un sentiment d’insécurité, parce que dans ces cas-là, on se pose 10 milliards de questions. Si on ne projetait pas une seule seconde que son ou sa partenaire puisse regarder de la pornographie, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite