La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 943,90
    -2,80 (-0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    21 634,91
    +308,44 (+1,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Les surprenantes prévisions boursières des grands financiers pour 2023

Comment les grandes maisons de gestion voient-elles évoluer les marchés? Voici les prévisions de dix des plus grandes maisons de gestion sur l'évolution du principal marché boursier: celui des États-Unis. Et elles sont surprenantes...

L’an prochain, quasiment tous les analystes s’accordent à le dire, sera l’année des marchés américains. La conjonction d’une hausse du protectionnisme industriel et d’un prix de l’énergie raisonnable ont permis une forte reprise économique et une amélioration de la compétitivité des entreprises américaines par rapport aux européennes, notamment. Clairement, il vaudra mieux avoir des actions américaines que des actions européennes dans les prochains mois. Pourtant, les prévisions des experts sont loin d'être positives pour les prochains mois...

Quelle progression attendre?

Comment les grandes maisons de gestion voient-elles évoluer la bourse américaine? Autrement dit quelles sont les perspectives de valorisations, ou de performance des fonds investis en actions américaines, sur un horizon de douze mois? Ces prévisions des analystes pour 2023 portent sur l’évolution du SP500 d’ici fin décembre 2023. Pourquoi le S&P500? Parce que cet indice est un des meilleurs indicateurs de la santé des marchés boursiers américains. Car il comprend les 500 premières capitalisations US, recensées par la société de notation Standard & Poor’s. Son parcours, jusqu’ici, a été plutôt décevant puisqu’il a reculé de 14% depuis janvier, contre environ 5% pour le CAC40. Ce qui s’explique par le fait que l’indice contient beaucoup d’entreprises de croissance, celles qui ont justement souffert le plus de la crise initiée par l’attaque contre l’Ukraine.

Evolution du S&P5000 sur un an au 3 décembre 2022 Crédit : Boursorama
Evolution du S&P5000 sur un an au 3 décembre 2022 Crédit : Boursorama

Au 3 décembre dernier, le S&P500 sur un an affichait un recul de 12% depuis janvier et un niveau de 4.072

Des écarts énormes entre experts

Et c’est en regardant ce graphique, arrêté au 3 décembre et à un niveau de 4.072 points, qu'on s'aperçoit de ce que ces prévisions ont de surprenant. D’abord, comme le signale John Plassard, de Mirabaud gestion, "par leurs divergences". On passe ainsi de BNP Paribas, qui table sur un S&P500 à 3.400 points au 31 décembre 2023 à la Deutsche Bank, qui parie, elle, sur un SP500 à… 4.500 points. Entre les deux pr[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi