La bourse ferme dans 3 h 55 min
  • CAC 40

    6 224,31
    +15,73 (+0,25 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 986,52
    +10,24 (+0,26 %)
     
  • Dow Jones

    33 730,89
    +53,62 (+0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,1973
    -0,0010 (-0,08 %)
     
  • Gold future

    1 747,30
    +11,00 (+0,63 %)
     
  • BTC-EUR

    52 215,11
    -1 624,20 (-3,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 362,86
    -12,92 (-0,94 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,02
    -0,13 (-0,21 %)
     
  • DAX

    15 243,15
    +34,00 (+0,22 %)
     
  • FTSE 100

    6 967,97
    +28,39 (+0,41 %)
     
  • Nasdaq

    13 857,84
    -138,26 (-0,99 %)
     
  • S&P 500

    4 124,66
    -16,93 (-0,41 %)
     
  • Nikkei 225

    29 642,69
    +21,70 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    28 793,14
    -107,69 (-0,37 %)
     
  • GBP/USD

    1,3773
    -0,0008 (-0,06 %)
     

Les suricates modifient leur comportement avec le retour des visiteurs au zoo

Nathalie Mayer, Journaliste
·1 min de lecture

Le confinement imposé par la pandémie de Covid-19 a ouvert de nouvelles perspectives aux chercheurs. Dans les zoos, ils ont pu étudier, pour la première fois, les différences de comportements des animaux avec ou sans visiteurs.

C’est ainsi qu’une équipe souligne aujourd’hui que les interactions sociales positives — jeu ou toilettage, par exemple — des suricates augmentent lorsque le public est présent. Tout comme, dans certains cas, les interactions avec les humains et les comportements d’alerte. Un signe de curiosité après la longue absence des visiteurs, supposent les chercheurs.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

D’autres travaux avaient déjà montré que les interactions visiteurs-animaux peuvent être enrichissantes et stimulantes pour les animaux des zoos. Et les chercheurs devront encore travailler sur des périodes plus longues pour mieux comprendre comment certaines espèces profitent des visiteurs pour améliorer leur bien-être. Mais ces travaux promettent déjà de pouvoir servir à améliorer l’organisation des zoos et la conception des enclos pour maximiser les possibilités d’interactions. Au moins pour les animaux sur lesquels elles ont un impact positif. Les manchots du Cap, en effet, n’ont, de leur côté, montré aucun changement de comportement, pendant et après le confinement.

> Lire la suite sur Futura