La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 865,51
    +87,75 (+0,25 %)
     
  • Nasdaq

    13 447,09
    -305,15 (-2,22 %)
     
  • Nikkei 225

    29 518,34
    +160,52 (+0,55 %)
     
  • EUR/USD

    1,2149
    -0,0019 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    28 595,66
    -14,99 (-0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    46 625,92
    -1 092,71 (-2,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 511,87
    -49,42 (-3,17 %)
     
  • S&P 500

    4 203,71
    -28,89 (-0,68 %)
     

Un superyacht destiné à étudier le changement climatique propose des billets à 3M$

·1 min de lecture

Pour 3 millions de dollars, vous pourriez vous offrir un voyage de 10 jours à bord d'un yacht à propulsion nucléaire, et sans émissions polluantes. Vous pourriez également faire le voyage gratuitement si vous êtes un étudiant ou un scientifique sélectionné pour participer à l'étude des effets du changement climatique. Le yacht, appelé Earth 300, sera une icône mondiale pour la science, selon leur site web.

Il est actuellement prévu qu'il prenne la mer en 2025 avec à son bord 160 scientifiques de diverses disciplines, 20 étudiants, 165 membres du personnel et 40 invités de marque qui peuvent se permettre de payer leur billet 3 millions de dollars (environ 2,5 millions d'euros). Aaron Olivera, directeur général d'Earth 300, a déclaré à Money FM qu'il avait pensé au yacht et au voyage en 2015, lorsqu'il faisait de la plongée sous-marine aux Maldives et avait vu les coraux morts, tués par la sur-acidification de l'océan. Il a alors eu l'idée de rassembler les scientifiques "les plus brillants et les plus intelligents" à bord d'un navire d'un genre nouveau, afin qu'ils travaillent ensemble pour trouver des solutions au changement climatique.

À lire aussi — Ces projets montrent que créer des villes-forêts pour lutter contre le changement climatique fonctionne réellement

La conception du navire, qui sera alimenté par une énergie atomique sûre et durable provenant d'un réacteur à sel fondu, comportera 22 laboratoires "de pointe", dans les domaines de l'intelligence artificielle, de la (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les vaccins d'AstraZeneca et de Johnson & Johnson ont un point commun qui pourrait expliquer les rares cas de thrombose
Les images satellite pourraient aider à prédire les éruptions volcaniques, selon une étude de la NASA
Le vaccin russe Spoutnik V en 4 questions-réponses
Johnson & Johnson retarde le déploiement de son vaccin en Europe après sa suspension aux États-Unis
Les autorités américaines recommandent de suspendre le vaccin Johnson & Johnson après des cas de thrombose