La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 598,18
    +31,39 (+0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 527,79
    +16,85 (+0,48 %)
     
  • Dow Jones

    29 910,37
    +37,90 (+0,13 %)
     
  • EUR/USD

    1,1970
    +0,0057 (+0,48 %)
     
  • Gold future

    1 788,10
    -23,10 (-1,28 %)
     
  • BTC-EUR

    14 392,96
    +221,63 (+1,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    333,27
    -4,23 (-1,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    45,53
    -0,18 (-0,39 %)
     
  • DAX

    13 335,68
    +49,11 (+0,37 %)
     
  • FTSE 100

    6 367,58
    +4,65 (+0,07 %)
     
  • Nasdaq

    12 205,85
    +111,44 (+0,92 %)
     
  • S&P 500

    3 638,35
    +8,70 (+0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    26 644,71
    +107,40 (+0,40 %)
     
  • HANG SENG

    26 894,68
    +75,23 (+0,28 %)
     
  • GBP/USD

    1,3314
    -0,0042 (-0,32 %)
     

Comment des supermarchés contournent l’interdiction de vendre des produits ‘non-essentiels’ en prenant des commandes sur place

·2 min de lecture

Et si les acteurs de la grande distribution avaient trouvé la parade pour continuer à vendre les produits "non-essentiels" au sein de leurs magasins ?

Dans un décret publié mardi 3 novembre, le gouvernement a en effet interdit pour le moment la vente de certains articles dans les rayons des supermarchés français, notamment les livres, le textile, les jouets, les fleurs ou encore les objets de décoration. L'objectif était de ne pas concurrencer les petits commerçants obligés de fermer leurs portes à cause du reconfinement. C'était donc le branle-bas de combat dans les rayons des grandes surfaces ces dernières heures pour pouvoir se mettre en règle avec la nouvelle législation et rendre inaccessible au grand public les produits désormais interdits à la vente.

Les supermarchés avaient une tolérance de la part de Bercy jusqu'à mercredi 4 novembre pour s'organiser. Certains distributeurs semblent en tout cas dès aujourd'hui avoir trouvé la parade — ou bien, c'est qu'ils profitent des dernières heures de tolérance. Comme l'a remarqué Olivier Dauvers, spécialiste de la grande distribution, lors de visites en points de vente ce mercredi, il est parfois possible de commander sur place certains produits non-essentiels. C'est le cas, par exemple, dans un hypermarché Carrefour : devant les rayons interdits à la vente, des affiches indiquent qu'il est possible de passer commande directement en magasin, dans un espace dédié appelé le "point commande", créé de toutes pièces ces dernières heures.

À lire aussi — La liste des commerces qui pourront rester ouverts pendant le confinement

Une fois la commande effectuée sur place, le client doit ensuite se rendre dans un point de retrait pour régler ses achats et les récupérer. Ces affiches étaient disposées devant le rayon jouets, mais aussi devant celui les livres et bandes dessinées ou encore celui dédié au textile. Contacté par nos soins pour en savoir plus sur le déploiement éventuel de ce service, Carrefour n'a pour le moment pas encore

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Où acheter des masques pour enfants à moindre prix ?
Pourquoi dit-on que les femmes travaillent gratuitement à partir de ce jeudi 4 novembre
Le confinement durerait plus d'un mois si l'on se base sur la récession prévue par le gouvernement
Voici le manoir d'enfance de Richard Branson, qui vient d'être mis en vente pour 4,4 M€
Primark ne veut toujours pas lancer son site de vente en ligne malgré la crise