La bourse ferme dans 5 h 1 min
  • CAC 40

    6 186,33
    +21,22 (+0,34 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 959,93
    +19,47 (+0,49 %)
     
  • Dow Jones

    33 821,30
    -256,33 (-0,75 %)
     
  • EUR/USD

    1,2003
    -0,0038 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    1 779,20
    +0,80 (+0,04 %)
     
  • BTC-EUR

    46 130,02
    -105,25 (-0,23 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 267,98
    +33,56 (+2,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,96
    -0,71 (-1,13 %)
     
  • DAX

    15 131,85
    +2,34 (+0,02 %)
     
  • FTSE 100

    6 868,03
    +8,16 (+0,12 %)
     
  • Nasdaq

    13 786,27
    -128,50 (-0,92 %)
     
  • S&P 500

    4 134,94
    -28,32 (-0,68 %)
     
  • Nikkei 225

    28 508,55
    -591,83 (-2,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 621,92
    -513,81 (-1,76 %)
     
  • GBP/USD

    1,3928
    -0,0009 (-0,06 %)
     

Superbranche: lutter contre le cancer grâce à la nanomédecine

·1 min de lecture

Superbranche répond aux problématiques que sont l'injection des nanomatériaux par voie intratumorale, impliquant l'accessibilité et la détection de la tumeur au préalable. La start-up se positionne comme un producteur dédié à la synthèse de nanomatériaux architecturés, les plus simples possibles, et de taille contrôlée. Cette start-up fait partie de la sélection "100 start-up où investir en 2021” de Challenges.

Capitaux recherchés: 2 millions d’euros

Issue du CNRS après dix années de recherche à l'Institut de physique et chimie des matériaux de Strasbourg, Superbranche a été créée en 2019 par Delphine Felder-Flesch, 47 ans, chimiste spécialisée dans les nanomatériaux. Mais comment valoriser ces années de recherche? Elle a l’idée de les utiliser pour pénétrer à l’intérieur du corps de manière non invasive. Les nanomatériaux peuvent devenir les vecteurs de transport d’une immunothérapie et de thérapies par cellules souches. "Nous développons des nanoparticules théranostiques, explique Delphine Felder-Flesch. Elles ont une fonction de diagnostic et une fonction thérapeutique, c’est en quelque sorte du 2 en 1. On peut par exemple détecter une cellule cancéreuse et la traiter si nécessaire." Le projet a déjà séduit l’hôpital de l’Université John Hopkins aux Etats-Unis. En France, le centre hospitalier de Dijon est également très intéressé. Superbranche a déposé un brevet sur le procédé de fabrication des nanomatériaux. Les fonds serviront à monter la production pour ne pas avoir à l’externaliser.

Contact: delphine.felder@superbranche.com

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi